L'institut de virologie de Wuhan le 3 février 2021, jour de la visite d'une mission de l'OMS sur les origines du Covid-19 ©AFP - KOKI KATAOKA / YOMIURI / THE YOMIURI SHIMBUN
L'institut de virologie de Wuhan le 3 février 2021, jour de la visite d'une mission de l'OMS sur les origines du Covid-19 ©AFP - KOKI KATAOKA / YOMIURI / THE YOMIURI SHIMBUN
L'institut de virologie de Wuhan le 3 février 2021, jour de la visite d'une mission de l'OMS sur les origines du Covid-19 ©AFP - KOKI KATAOKA / YOMIURI / THE YOMIURI SHIMBUN
Publicité
Résumé

Quelle est l’origine de la pandémie de Covid-19 ? Un an et demi après la découverte du virus, la question est toujours sans réponse. Et une théorie que l’on croyait enterrée refait surface : celle d’un accident de laboratoire en Chine. Joe Biden vient de demander une nouvelle analyse à ses services de renseignement.

En savoir plus

La question de l’origine du virus est importante, d'une part pour éviter une nouvelle pandémie à l’avenir, d'autre part parce que personne ne veut endosser la responsabilité de la crise sanitaire du moment.  Aujourd’hui, deux principales théories circulent.

La première est celle d’une origine animale. Le nouveau coronavirus aurait été transmis par un animal infecté, et il se serait adapté à l’homme avant de déclencher une pandémie. C’est la thèse privilégiée par les experts de l’OMS qui se sont rendus en Chine, à Wuhan, au début de l’année. Ils ont rendu un rapport controversé.

Publicité

La deuxième hypothèse c’est l’accident de laboratoire. Le virus se serait échappé du complexe scientifique de Wuhan. L’Institut de virologie de la ville est dans le viseur des soupçons. Des chercheurs y travaillent depuis des années sur des maladies nouvelles ou méconnues. 

Ils étudient notamment des chauves-souris porteuses de virus. De nombreuses études mettent en garde contre la possible transmission de ces virus aux hommes. 

Evidemment, la sécurité est maximale dans ces établissements mais une erreur humaine est toujours possible. Et cette théorie n’est donc pas écartée aujourd’hui alors qu’elle a longtemps été considérée comme farfelue.

Trois chercheurs de Wuhan contaminés en novembre 2019

Le week-end dernier, le Wall Street Journal a en partie réveillé cette thèse. Le quotidien a obtenu un document du renseignement américain selon lequel trois chercheurs de l’Institut de Virologie de Wuhan sont tombés malades en novembre 2019, au point d’être hospitalisés avec des symptômes qui s’apparentent à ceux du Covid-19. 

Précision importante : pour Pékin, le premier malade en Chine a été officiellement identifié le 8 décembre. 

Ces cas sont donc antérieurs. On ne sait pas s’il s’agit du Covid, les trois chercheurs ont pu être victimes d’une infection saisonnière, mais la révélation sème le doute.

Par ailleurs, le rapport de l’OMS publié en mars ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique.  Les experts privilégient l’hypothèse d’une transmission d’un animal à l’homme, sans doute une chauve-souris puis un autre animal. Ils jugent la piste d’une fuite de laboratoire « extrêmement improbable »

Mais l’équipe de l’OMS a fait l’objet de critiques. Est-elle vraiment indépendante de Pékin ? A-t-elle eu accès à toutes les informations ? Elle n’a pu passer que 3 heures par exemple dans le labo de Wuhan. 

Le patron de l’OMS lui-même, Tedros Ghebreyesus, a demandé d’autres investigations. 18 chercheurs ont signé il y a deux semaines une lettre dans Science estimant que la théorie de la fuite accidentelle restait crédible. 

Et cette semaine, à l’Assemblée mondiale de la Santé à Genève, plusieurs pays ont demandé à l’OMS une enquête plus approfondie sur les origines du virus.

C’est là que Joe Biden entre en scène. Le président américain a donc demandé hier à ses services de renseignement de « redoubler d’efforts » pour expliquer l’origine du virus.

Un sujet hautement politique

La Chine ne veut surtout pas endosser la responsabilité de la crise sanitaire.  Pékin dénonce aujourd’hui « l’histoire sombre » du renseignement américain pour déprécier les nouvelles investigations demandées par Joe Biden.

Les Chinois souhaitent une étude mondiale. Ils estiment que le virus peut très bien provenir d’un laboratoire américain.

Il faut rappeler que la thèse d’une fuite d’un laboratoire chinois a longtemps été défendue aux Etats-Unis par le camp Trump et relayée par les médias de droite.

Aujourd’hui, c’est un scénario crédible, ce n’est plus une « fake news ». Facebook vient même de renoncer à bannir les théories suggérant que le virus a été créé par l’homme.

Joe Biden a donné 90 jours à ses services de renseignement pour aboutir à une conclusion. Si le laboratoire de Wuhan est montré du doigt, un nouveau dossier majeur s’ajoutera à la liste des tensions entre la Chine et les Etats-Unis.