Un militaire ukrainien près de la ligne de front avec les zones séparatistes pro-russes, à Gorlivka, dans la région de Donetsk le 15  avril 2021.
Un militaire ukrainien près de la ligne de front avec les zones séparatistes pro-russes, à Gorlivka, dans la région de Donetsk le 15 avril 2021.
Un militaire ukrainien près de la ligne de front avec les zones séparatistes pro-russes, à Gorlivka, dans la région de Donetsk le 15  avril 2021. ©AFP - STR / AFP
Un militaire ukrainien près de la ligne de front avec les zones séparatistes pro-russes, à Gorlivka, dans la région de Donetsk le 15 avril 2021. ©AFP - STR / AFP
Un militaire ukrainien près de la ligne de front avec les zones séparatistes pro-russes, à Gorlivka, dans la région de Donetsk le 15 avril 2021. ©AFP - STR / AFP
Publicité
Résumé

Un inquiétant bras de fer se joue en ce moment aux portes de l'Europe, aux frontières de l'Ukraine où des soldats russes se pressent.

En savoir plus

C'est un bruit. Un bruit qui joue un rôle majeur dans l'histoire des conflits et des relations internationale. Le bruit de bottes, ce son inquiétant des soldats qui se déplacent, sourd, annonciateur du pire. Un bruit qui déclenche automatiquement la peur.  

L'effet recherché n'est pas du tout le même que celui d'une attaque surprise, dévastatrice.  Là, il s'agit de créer un effet, un contexte pour obliger la partie adverse en face à se préparer, à bouger sur l'échiquier...  

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L’Ukraine accuse la Russie de masser des troupes à sa frontière. 

Moscou a massé des dizaines de milliers de soldats aux frontières de cette ex-république soviétique qui ambitionne de rejoindre l'Otan.  L'Ukraine estime même ces troupes à 83 000. A tout le moins des dizaines de milliers de soldats dont la moitié en Crimée, cette péninsule au sud de l'Ukraine annexée par la Russie en 2014, dans la foulée du soulèvement qui avait vu le départ du président Ianoukovitch, proche de Moscou, pour porter au pouvoir un gouvernement pro-occidental.  

La révolution de la place Maïdan, c'est celle incarnée par cette  jeunesse pro-européenne sur cette place symbolique de Kiev. Mais à l'est du pays, à la frontière russe dans la région du Donbass notamment, la colère anti Maidan de populations russophones a elle tourné à l'insurrection armée contre Kiev, une insurrection séparatiste soutenue par la Russie. 

Un conflit meurtrier aux portes de l'Europe, 13 000 morts en une poignée d'années, un conflit qui n'a jamais réellement cessé, en dépit des accords conclus à Minsk en 2015. Pas une paix, mais un conflit gelé sur ses lignes, un conflit à basse intensité, figé dans l'attente d'avancées politiques qui ne sont toujours pas venues. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Depuis janvier, on assiste à une multiplication d'accrochages dans le Donbass entre les forces armées ukrainiennes et les séparatistes. 28 morts, déjà, côté ukrainien. Un chiffre déjà conséquent aux regards de l'année précédente. 

L'été dernier pourtant, un cessez le feu avait été mis en place au grand soulagement des populations civiles. Des civils dont le quotidien est une épouvante, sur cette ligne de front menacée chaque jour, chaque heure depuis 7 ans, par des tirs et des explosions. Mais ce répit dans cette guerre figée sur place n'a pas été suivi de reprise de négociations politiques. 

Joe Biden, le nouvel élement

En janvier l'investiture de Joe Biden, désormais le nouveau président des Etats Unis a changé la donne. Et chaque camp a sa propre analyse de la situation.  Du côté ukrainien, on pense que les russes cherchent à tester Joe Biden. Du côté russe, on craint que l'Ukraine ne se lance dans une vaste offensive contre les séparatistes, en profitant de se savoir soutenue par la Maison Blanche.  Et de semaine en semaine, la situation a dégénéré jusqu'à ce que ces derniers jours se fasse entendre le bruit des bottes. 

La Russie ne nie pas les mouvements de troupes.  Des "exercices militaires" dit-elle. Moscou rajoute ne menacer personne, bien sûr, mais dénonce dans le même temps des provocations de l'Ukraine et parle d'actes menaçants de l'OTAN. Cet Otan que l'Ukraine voudrait rejoindre, et dans lequel Joe Biden a promis de se réengager, prenant le rebours de la politique de Donald Trump.  

C'est dans ce contexte que  le président ukrainien Volodymir Zelensky arrive demain à Paris pour s'entretenir avec Emmanuel Macron et Angela Merkel. La France et l'Allemagne jouent les médiateurs dans ce conflit. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le bruit de botte, c'est donc la petite musique qui accompagne ce mouvement, ce roulement de tambour pour faire comprendre que l'heure est grave, qu'on est à la croisée des chemins, l'escalade ou la désescalade. Pour Vladimir Poutine, la ligne rouge, c'est évidemment l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan. 

Chacun montre les muscles, fait monter la tension, devant une Europe qui semble bien impuissante à agir, une fois de plus, face à ce bras de fer qui se joue,  à sa porte entre la Russie et les Etats-Unis.

Références

L'équipe

Claude Guibal
Claude Guibal
Claude Guibal
Production