vidéo
La chanteuse Angélique Kidjo lors de la célébration virtuelle du Jour de la Terre à Paris. ©AFP - 21ST CENTURY FOX
Publicité
Résumé

A 60 ans, et une dizaine d’albums, la pionnière béninoise propose dans ce nouvel album une véritable union musicale autour d’une idée forte : nos devenirs sont interdépendants.

En savoir plus

On ne va pas rester sans bouger en attendant la fin de la 6ème extinction non ? Alors réveillons-nous au son de la diva béninoise Angélique Kidjo et son mobilisateur « Mother Nature » !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

« Mère Nature sait nous avertir à sa manière / Vous l’entendez le tic-tac ?  Le compte à rebours ? Vous faites quelque chose pour l’arrêter ? ». « Mother Nature » donne son nom et son ton au nouvel album d’Angélique Kidjo. Ni moralisateur ni accusateur, le disque fédère les énergies en dansant !  

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Nous sommes l’Afrique ! « Africa one of a kind », autre extrait de ce nouvel album, revisite “Africa” le tube international de Salif Keita, descendant de l’Empire Mandingue, et l’entrechoque avec le flow de Mr Easy. Jeune MC new yorkais d’origine jamaïcaine.   

Angélique Kidjo rassemble l’Afrique en dehors des frontières coloniales, générationnelles et linguistiques comme elle l’avait promis en recevant son 4ème Grammy en 2020. Mais pas seulement. Elle fait de l’Afrique un ciment musical mondial qui réunit les styles et les destins. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En 2018 Angélique Kidjo reprenait intégralement l’album culte des Talking Heads « Remain in light » renforçant l’alliance entre post punk, rythmique africaine et électro. Le titre « born under punches » se lit alors comme un hymne universel contre les violences. Sur le nouvel album « Mother Nature » c’est « Dignity » qui prend le relais ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La compositrice et interprète nigériane Yemi Alade à l’instant, mais aussi le nigérian Burna Boy, la zambienne Sampa the Great, le frenchan M ou l’englishman Sting : sur ce nouvel album l’Internationale musicale d’Angélique Kidjo s’élargit, et devient même environnementale portée par une conviction « il n’y a pas de dignité de l’homme sans dignité de la terre ». 

« Mother Nature » le nouvel album d’Angélique Kidjo sort ce vendredi.