Emmanuel Macron devant le Parlement Européen à Strasbourg en avril dernier
Emmanuel Macron devant le Parlement Européen à Strasbourg en avril dernier
vidéo
Emmanuel Macron devant le Parlement Européen à Strasbourg en avril dernier ©AFP - Frederick FLORIN
Publicité
Résumé

« Rien de plus démocratique qu’un référendum » pour Emmanuel Macron. Quinze ans après la consultation des Français sur l’Union Européenne, en 2005, le chef de l’Etat entend bien interroger de nouveau les citoyens sur l’avenir de l’union. Va-t-on réellement tenir compte de leurs avis pour refonder l’Europe ?

avec :

Nathalie Loiseau (Femme politique), Pascal Durand (Vice-président du groupe Verts-ALE au Parlement européen. Ancien avocat.).

En savoir plus

Le 29 mai 2005, les Français, par voie de référendum disaient non au traité instituant une constitution européenne. Ce jour là, Les électeurs  lançaient un avertissement  aux institutions européennes mais aussi aux partis politiques. L’Europe qu’on leur proposaient ne leur convenait pas. Une rupture majeure. 

Bilan des courses : d’énormes frustrations et rancunes vis a vis d’une Europe perçue comme trop éloignée des citoyens et qui ne se préoccupent pas de leurs inquiétudes, qui donne l’impression de ne pas les écouter.  

Publicité

Quinze ans plus tard voila qu’Emmanuel Macron propose à nouveau aux français de les consulter sur l’Europe avec les consultations citoyennes lancées il y a tout juste un mois. 

Objectif : refonder l’Europe par le dialogue. 

Certain trouve la ficelle un peu grosse et  voit dans cette opération, une opération  de communication et de promotion pour Emmanuel Macron, ceci, à un an des européennes. 

Il n’en demeure que les consultations citoyennes sont lancées :
Comment ça marche?
Cette initiative va-t-elle permettre de remettre les citoyens au cœur de l'Europe ?
Va t’on réellement tenir compte de leurs avis pour refondre l’Europe? Comptez vous y participer? 

Références

L'équipe

Stéphane Leneuf
Stéphane Leneuf
Stéphane Leneuf
Production
Antoine Lifaut
Collaboration
Fabrice Laigle
Réalisation