Fresque sur un mur de Rome, dans une rue derrière le siège de l'Association italienne de football, représentant le président de la Juventus Andrea Agnelli
Fresque sur un mur de Rome, dans une rue derrière le siège de l'Association italienne de football, représentant le président de la Juventus Andrea Agnelli
Fresque sur un mur de Rome, dans une rue derrière le siège de l'Association italienne de football, représentant le président de la Juventus Andrea Agnelli  ©AFP - Baris Seckin / Anadolu Agency
Fresque sur un mur de Rome, dans une rue derrière le siège de l'Association italienne de football, représentant le président de la Juventus Andrea Agnelli ©AFP - Baris Seckin / Anadolu Agency
Fresque sur un mur de Rome, dans une rue derrière le siège de l'Association italienne de football, représentant le président de la Juventus Andrea Agnelli ©AFP - Baris Seckin / Anadolu Agency
Publicité
Résumé

Cette semaine, l'annonce de la création d'une compétition de football séparée, la "Super League", par les douze clubs européens les plus importants a suscité un tollé. Quoique le projet a été abandonné, il n'en témoigne pas moins de profondes fractures dans le monde du football.

avec :

Fatsah Amghar (entraîneur du club de Rumilly-Vallières), Marie Anglade (juriste au Centre de droit et d’économie du Sport (CDES) de Limoges), Jérôme Cadet (Journaliste).

En savoir plus

Annoncé dimanche soir, le projet de "Super League" n'aura pas duré plus de 48 heures. En cause, la réaction immédiate de l'UEFA, qui a menacé les clubs y participant d'exclusion des grandes compétitions nationales et internationales. Le rejet des supporters, en particulier anglosaxons, qui se sont manifestés contre la création de cette compétition séparée, ainsi que des politiques européens a également joué dans son abandon. 

Ce projet de "Super League" européenne était d'organiser une compétition privée directement gérée par les clubs participants et actionnaires. Elle aurait été autonome de l'UEFA ou de la FIFA. La principale critique que lui ont adressé ses opposants est qu'un tel événement aurait accentué des inégalités déjà considérables dans le monde du football. 

Publicité
  • Quelles auraient été les conséquences de la création de la "Super League" ?
  • Aurait-elle réellement bouleversé le monde du football ? 
  • Pourquoi le projet n'a-t-il pas été mené à son terme ? 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Avec nous pour en parler 

  • Marie Anglade est juriste au Centre de Droit et d’Economie du Sport de Limoges, co-auteure du rapport "Ligues fermées en Europe : menace ou opportunité ?".
  • Fatsah Amghar est entraîneur du club de Rumilly-Vallières, équipe de N2 qualifiée pour les demi-finales de la Coupe de France.
  • Jérôme Cadet est rédacteur-en-chef au service des sports de Radio France.
Références

L'équipe

Pierre Weill
Production
Matthieu Bellini
Collaboration