Impôts 2021 : comment déclarer ses revenus ? Ici le site internet "impôtsgouv.fr" pour faire une déclaration dématérialisée
Impôts 2021 : comment déclarer ses revenus ? Ici le site internet "impôtsgouv.fr" pour faire une déclaration dématérialisée
Impôts 2021 : comment déclarer ses revenus ? Ici le site internet "impôtsgouv.fr" pour faire une déclaration dématérialisée ©AFP - RICCARDO MILANI / HANS LUCAS
Impôts 2021 : comment déclarer ses revenus ? Ici le site internet "impôtsgouv.fr" pour faire une déclaration dématérialisée ©AFP - RICCARDO MILANI / HANS LUCAS
Impôts 2021 : comment déclarer ses revenus ? Ici le site internet "impôtsgouv.fr" pour faire une déclaration dématérialisée ©AFP - RICCARDO MILANI / HANS LUCAS
Publicité
Résumé

Jeudi 8 avril s'est ouverte la campagne annuelle de déclaration des revenus. Nouveautés, calendrier, comment procéder… Posez toutes vos questions !

avec :

Lionel Canesi (président du Conseil supérieur de l’ordre des experts comptables), Christine Canut (Inspectrice divisionnaire des Finances publiques), Marina Fages (adjointe du bureau en charge de la fiscalité des particuliers à la Direction générale des finances publiques).

En savoir plus

Cela fait bientôt trois semaines que la campagne annuelle de déclaration de revenus a débuté dans l’Hexagone. Désormais, la majorité des contribuables doit faire sa déclaration en ligne selon un calendrier échelonné : jusqu’au 26 mai pour les départements compris entre 1 et 19, 1er juin pour ceux allant de 20 à 54 et 8 juin pour les autres. Pour les citoyens ne pouvant réaliser leur déclaration en ligne, le formulaire papier doit être rempli d’ici le 20 mai.

Cette année, certaines nouveautés entrent en jeu : la déclaration automatique est étendue, le plafond est rehaussé pour les heures supplémentaires défiscalisées… La crise de Covid-19 est également prise en compte par Bercy. Ainsi, les frais de télétravail sont exonérés jusqu’à 550€ par an et certaines primes exceptionnelles sont elles aussi exonérées d’impôts. 

Publicité

Comment procéder à ma déclaration en ligne ? 

Quels revenus dois-je déclarer ? 

Quelles sont les nouveautés à connaître pour bien remplir ma déclaration cette année ? 

À quelles exonérations et réductions d’impôts ai-je droit en raison de la crise du Covid-19 ? 

Avec nous pour en parler  :

  • Christine Canut est experte référente en impôt sur le revenu à la Direction générale des finances publiques.
  • Marina Fages est adjointe du bureau en charge de la fiscalité des particuliers à la Direction générale des finances publiques.
  • Lionel Canesi est président du Conseil supérieur de l’ordre des experts comptables.

Retrouvez des extraits de l'émission ci-dessous

Qui contacter en cas de questions sur sa déclaration ?

Marina Fages nous invite à contacter "les services d'assistance et notamment le 0 809 401 401, qui est le numéro unique à solliciter pour toutes questions fiscales, mais aussi liées à des sujets techniques et qui, ensuite, pourra vous orienter pour que l'on puisse prendre en charge votre votre cas particulier"

La déclaration automatique, comment ça marche ?

Lionel Canesi : "Si on a juste des salaires à déclarer, on télécharge sur son téléphone l'application impot.gouv, on clique "déclaration automatique". Et puis, c'est réglé". 

Télétravail : peut-on réduire des frais réels les achats de matériel ?

Lionel Canesi : "La question se pose sur la déduction des frais de télétravail. On a le choix :

  • Soit on fait la déduction forfaitaire 

10% de frais par rapport à son salaire. 

  • Soit on fait les frais réels. 

Dans ce cas là, on regarde si c'est plus intéressant, par rapport aux 10%, la somme des frais de déplacement, des frais de télétravail… Dans le télétravail, ce qu'il faut regarder, c'est est-ce que ces dépenses ont été spécifiquement faites pour le télétravail et ne sont pas à usage personnel. C'est vraiment la distinction qu'il faut faire. Et de toute façon, l'administration accepte 550 euros à l'année au titre des frais de télétravail (2,5 euros par jour de manière forfaitaire)."  Christine Canut ajoute que dans cette option, "on peut aussi déduire les frais de formation professionnelle". 

Y a-t-il des changements pour les heures supplémentaires exonérées d'impôt sur le revenu ?

Christine Canut : "C'est à peu près le même régime que pour les revenus de l'année 2019 : ces heures supplémentaires sont exonérées dans la limite de 5000 € / an. 

Et cette limite est portée à 7500 euros lorsque des heures supplémentaires ont été effectuées pendant la période d'urgence sanitaire (entre le 16 mars et le 10 juillet). Ces heures supplémentaires sont à déclarer sur la déclaration de revenus parce qu'elles sont exonérées. Elles ne sont pas imposables, mais leur montant est retenu pour calculer le revenu fiscal de référence qui sert à différentes heures pour différentes situations".

Comment doit-on déclarer la prime exceptionnelle de  1000 euros ?

Christine Canut : "Il y avait une exonération pour les prix covid versées aux professionnels de santé. Il faut vraiment vérifier le statut de la prime exceptionnelle reçue : si c'est bien cela, elle est exonérée d'impôt, elle n'a pas à être déclarée". Lionel Canesi renchérit : "Pour les autres salariés, il y a ce qu'on appelle communément la "prime Macron" qui est exonérée dans la limite de 1000 euros par an. Ce qu'il faut vraiment regarder, c'est quelle est la nature juridique de la prime versée". 

En revanche "si c'est une prime classique, c'est imposable" précise Lionel Canesi

Doit-on déclarer les sommes reçues par le "fonds de solidarité" ?

Christine Canut : "Les indemnités versées par le Fonds de solidarité sont exonérées d'impôt sur le revenu. Il n'y a pas à les déclarer". 

"J'ai été au chômage partiel cette année, mes revenus ont fortement baissé. Le prélèvement à la source sera-t-il modifié ? Et quand ?"

Christine Canut : "Le prélèvement à la source sera modifié en fonction des revenus déclarés en ce moment. Si ses revenus de 2020 ont baisser, le taux de prélèvement à la source sera modifié à compter de septembre 2021. 

Pour que son taux de prélèvement soit réduit plus tôt, il faut faire soi-même la demande sur le site impots.gouv.fr,  dans "gérer mon prélèvement à la source""

Qu'en est-il du crédit d'impôt pour les bailleurs qui ont des locaux professionnels et qui n'ont pas reçu leur loyer ?

Marina Fages : "Il y a un crédit d'impôt exceptionnel cette année pour les propriétaires bailleurs qui ont renoncé à percevoir le loyer de novembre 2020 pour les locaux loués à une entreprise particulièrement touchée par les conséquences de la crise sanitaire. Des rubriques spécifiques ont été créées sur le parcours en ligne et sur les imprimés déclaratifs 

Il est donc possible de bénéficier d'un crédit d'impôt :

  • 50% du montant du loyer lorsqu'il s'agit d'une entreprise de moins de 250 salariés 
  • 50% des deux tiers du loyer pour une entreprise plus grosse qui emploient entre 250 et 5 000 salariés". 

Comment déclarer les dons ?

Marina Fages : "Vous mentionnez les montants des dons, mais vous n'avez pas vocation à détailler les bénéficiaires. 

En revanche, le détail de ces bénéficiaires et notamment les attestations qui vous sont fournies, vous devez les conserver par devers vous pour les fournir à l'administration fiscale sur demande de sa part mais vous n'avez pas à les fournir par défaut au moment de votre déclaration".

Christine Canut : "Dans les dons, il y a deux catégories. 

  • Il y a les dons qui sont versés à des organismes d'aide aux personnes en difficulté, qui donnent droit à une réduction d'impôt de 75%. Ces dons sont retenus dans la limite de 1000 euros. 
  • Si les dons de ce type excèdent les 1000 euros, le surplus est à rajouter aux autres dons, aux dons aux organismes d'intérêt général, les associations, etc. Et ces dons ouvrent droit à une réduction d'impôt de 66%. Et là, le montant est fonction du revenu imposable : sans retenue, dans la limite de 20% du revenu imposable pour le calcul de la réduction d'impôt. 

Est-il possible de déduire tout ou partie d'une aide financière à des petits enfants majeurs en difficulté durant cette période de covid ?

Marina Fages : "Oui, au titre des pensions alimentaires. Si les petits enfants sont dans le besoin et si les parents eux-mêmes n'ont pas les ressources suffisantes pour subvenir aux besoins de leurs enfants, alors seulement la grand-mère [ou grand-père] pourra déduire un montant de pension alimentaire pour ses petits enfants."

► Les autres questions et réponses à écouter

Références