La joueuse de tennis chinoise Peng Shuai
La joueuse de tennis chinoise Peng Shuai ©AFP - EYEPRESS NEWS / EYEPRESS
La joueuse de tennis chinoise Peng Shuai ©AFP - EYEPRESS NEWS / EYEPRESS
La joueuse de tennis chinoise Peng Shuai ©AFP - EYEPRESS NEWS / EYEPRESS
Publicité

La WTA a annoncé la suspension des tournois de tennis en Chine après l’étrange disparition de la joueuse chinoise Peng Shuai, qui avait accusé de viol un ancien haut-dignitaire chinois. Le sport est-il plus fort que la diplomatie ?

Avec
  • Philippe Le Corre chercheur au Carnegie Endowment for International Peace et à la Harvard Kennedy School, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et professeur invité à l’ESSEC
  • Camille Pin ancienne joueuse de tennis française professionnelle.
  • Nathalie Lannetta Directrice des sports de Radio France
  • Carole Gomez Assistante diplômée en sociologie du sport à l'université de Lausanne, spécialiste du sport dans les relations internationales

Le 2 novembre, sur le réseau social chinois Weibo, Peng Shuai a accusé Zhang Gaoli, ancien vice-premier ministre, de viol. La joueuse de tennis n’a plus donné signe de vie par la suite. Elle est finalement réapparue dans une vidéo et est revenue sur ses allégations d’abus sexuels dans un communiqué. Même si le Comité international olympique s’est à nouveau entretenu avec la joueuse mercredi 1er décembre, assurant qu’elle va bien, la discrétion du CIO est largement perçue comme une volonté de ménager l’hôte des prochains Jeux d’Hiver de Pékin.

L'Association des joueuses de tennis (WTA) a annoncé mercredi 1er décembre la suspension des tournois en Chine, y compris à Hong-Kong, en raison de l’affaire Peng Shuai. L’organisation estime que la joueuse « n’est pas autorisée à communiquer librement ». Selon le président de la WTA Steve Simon, Peng Shuai a semble-t-il subi des pressions pour revenir sur sa déclaration et la sécurité des joueuses n’est pas assurée. Une situation diplomatique inédite ? Le sport peut-il faire plus que la diplomatie ? 

Publicité

Camille Pin, ancienne joueuse de tennis apporte son soutien à la WTA sur sa décision : "On est toutes extrêmement fières, les nouvelles, les anciennes... L'enjeu était énorme [...] On est fières de faire partie de ce sport là, en tant qu'athlètes mais aussi en tant que femmes"

Quelle place pour les supporters ? 

Plus spécifiquement, que peuvent faire les supporters ? Marc témoigne de sa volonté de boycotter certains grands événements sportifs : "J'ai beaucoup d'admiration pour les sportifs et les sportives qui boycottent de grandes épreuves, dans des pays qui violent les droits humains et/ou ne respectent pas l'environnement. Cela peut remettre en cause leur carrière sportive, mais moi en tant que téléspectateur c'est beaucoup plus facile : les Jeux d'hiver en Chine, ça sera non. Paris-Dakar en Arabie Saoudite ça a toujours été non [...]. J'invite les autres auditeurs à en faire autant."

L'équipe

Marie-Claude Pinson
Coordination
Tristan Gratalon
Réalisation
Nathalie Poitevin
Collaboration
Amélie Stadelmann
Collaboration