Faut-il doubler le salaires des profs ? Retour sur cette proposition d'Anne Hidalgo ©Getty - BSIP
Faut-il doubler le salaires des profs ? Retour sur cette proposition d'Anne Hidalgo ©Getty - BSIP
Faut-il doubler le salaires des profs ? Retour sur cette proposition d'Anne Hidalgo ©Getty - BSIP
Publicité
Résumé

La désormais candidate à la présidentielle Anne Hidalgo a proposé le doublement du salaire des enseignants durant le prochain quinquennat. Une proposition vite taxée de démagogue par l'actuel ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

avec :

Bruno Bobkiewicz (secrétaire général du SNPDEN, proviseur du lycée Paul Eluard à Saint-Denis), Corinne Heckmann (Analyste à la Direction de l'Education de l'OCDE).

En savoir plus

La proposition a fait immédiatement réagir. "Multiplier au moins par 2 le traitement de tous ceux qui sont en contact avec les élèves" a dit la candidate du PS à l'élection présidentielle Anne Hidalgo. Qui s'est vue assez vite taxée de démagogie.

D'autant que le périmètre des métiers dont on parle est assez flou. Tout autant que le chiffrage que cela représente. 

Publicité

Les données objectives, c'est que le salaire brut moyen d'entrée pour un enseignant de primaire c'est 2200 euros brut selon l'OCDE. Nous sommes 7% en dessous de la moyenne des pays de l' OCDE et surtout, on y viendra, les calculs en pouvoir d'achat montrent que les salaires des enseignants en fait ont baissé.   

Mais essayons aussi ce soir de quitter les polémiques de campagne pour nous interroger différemment. Parce que le salaire, le statut de l'enseignement que l'on donne à nos enfants : tout cela intéresse chacun de nous. 

Pourquoi le métier de professeur n'est plus attractif ? 

Est-ce que c'est juste une question d'argent ? 

Qu'est-ce qu'on fait de l'éducation? Pourquoi les professeurs ont-ils le sentiment de ne pas être valorisés à la hauteur de leur engagement?   

Nous sommes c'est vrai, loin derrière le Luxembourg, l' Italie, l'Allemagne, l'Espagne. Mais est-ce que tous ces pays sont bien comparables ? Certains pays ont fait le choix de gros débuts de carrière, pour emmener les jeunes dans cette profession. Chez nous c'est l'inverse. 

Faut-il décorréler les salaires dans l'enseignement ? 

Assumer de payer mieux les choix d'enseigner dans les zones difficiles ? Ou dans les zones rurales ? 

Est-ce qu'on parle de temps de travail ? 

Est-ce qu'on annualise ce temps de travail ?

Pour évoquer le sujet, Fabienne Sintes reçoit :

  • Corinne Heckmann,analyste à la direction de l'éducation de l'OCDE, coordinatrice de Regards sur l'éducation
  • Bruno  Bobkiewicz, proviseur de la Cité scolaire Berlioz de Vincennes et secrétaire national du SNPDEN-UNSA
Références

L'équipe

Marie-Claude Pinson
Coordination
Tristan Gratalon
Réalisation
Nathalie Poitevin
Collaboration
Amélie Stadelmann
Collaboration