Les candidats assistent à un briefing sur la guerre en Ukraine auprès de Jean Castex, février 2022
Les candidats assistent à un briefing sur la guerre en Ukraine auprès de Jean Castex, février 2022 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN / POOL
Les candidats assistent à un briefing sur la guerre en Ukraine auprès de Jean Castex, février 2022 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN / POOL
Les candidats assistent à un briefing sur la guerre en Ukraine auprès de Jean Castex, février 2022 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN / POOL
Publicité

La campagne présidentielle vient de décoller avec sa liste officielle de douze candidats, dans un contexte bien particulier. Depuis deux semaines, l’Ukraine se trouve au cœur de tous les débats, et les candidats doivent adapter leur campagne aux événements internationaux.

Avec

Les questions internationales n’ont jamais été totalement absentes des campagnes présidentielles, mais elles n’y ont jamais réellement occupé une place centrale. Malgré l’implication française au Mali en 2017, et la guerre en Syrie en 2012, les événements internationaux n’avaient pas façonné les débats de la campagne. Mais cette fois-ci, la situation n’est pas la même. 

Avec une guerre aux frontières de l’Europe, les importantes conséquences économiques qui en découleront, et la menace nucléaire qui plane, l’Ukraine se trouve aujourd’hui au cœur des inquiétudes des candidats. Tous les candidats à l’élection ont dû se prononcer sur la question de l’invasion russe. 

Publicité

Pendant ce temps, Emmanuel Macron continue de jongler entre ses rôles de président et de candidat, posture que certains critiquent, l’accusant de profiter de la situation ukrainienne pour mener sa campagne. 

  • Comment les candidats peuvent-ils assurer leur campagne, malgré l’omniprésence de l’Ukraine dans le débat public ?
  • Comment faire pour ne pas oublier les autres thèmes centraux de la campagne, comme le pouvoir d’achat, la sécurité, ou le dérèglement climatique ?
  • Emmanuel Macron a-t-il une position privilégiée par rapport aux autres candidats ? 

Avec nous pour en parler ce soir :  

  • Françoise Fressoz, éditorialiste politique au journal « Le Monde » 
  • Roland Cayrol, politologue et chercheur honoraire au CEVIPOF 
  • Yaël Goosz, chef du service politique de France Inter 

Mais aussi, toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

L'équipe

Jean-Philippe Balasse
Coordination
Nathalie Poitevin
Collaboration
Fabrice Laigle
Réalisation
Adèle Daumas
Collaboration