Quel bilan pour la COP27 ?

France Inter
France Inter
Publicité

Après deux semaines de discussions, la COP27 en Egypte s’achèvera finalement ce samedi 19 novembre. L'accord final de cette conférence des Nations Unies sur le climat n’a pas encore été rendu public. Quel bilan pour cette cinquième COP africaine ?

Avec
  • François Gemenne Spécialiste de la gouvernance du climat et des migrations, directeur de l’Observatoire Hugo à l’université de Liège, enseignant à Sciences-Po et à la Sorbonne
  • Valérie Masson-Delmotte paléoclimatologue, co-présidente du du groupe de travail sur les bases physiques du climat du GIEC
  • Sandy Dauphin journaliste spécialiste environnement à France Inter

Les négociations de la 27e conférence des Nations Unies sur le climat qui devaient s’achever aujourd’hui ont, comme chaque fois ou presque, pris du retard. La COP27 se conclura finalement demain, à quel accord faut-il s’attendre ?

Lors de son discours d’ouverture, Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations Unies a placé cette COP sous le signe de l’urgence climatique. Il a rappelé aux Etats membres le choix à faire entre “solidarité” et “suicide collectif” face au “chaos climatique”.

Publicité

Un discours alarmant qui se justifie par un dérèglement climatique que l'on ne peut plus ignorer aujourd’hui. Les années 2015-2022 ont en effet été les plus chaudes jamais enregistrées selon l’Organisation météorologique mondiale, causant des dégâts irréversibles pour les glaciers et le niveau des océans.

L’accord de Paris en 2015 prévoyait pourtant de limiter d’ici la fin du siècle le réchauffement climatique à un maximum de 1,5° par rapport à l’ère pré-industrielle. Cependant, de plus en plus de spécialistes jugent cet objectif inatteignable et irréaliste. Selon les projections de l’ONU, la planète se réchauffera plutôt de 2,6 degrés à 2,8 degrés d’ici la fin du siècle.

Dans ce contexte d'urgence, que peut-on espérer de cette COP27 ? Rien pour certains, qui n’attendent plus rien de ces conférences, à l’image de Greta Thunberg, pour qui “les COP sont devenues des machines à greenwashing”.

  • Faut-il encore croire à l'efficacité des COP ? A quoi servent-elles si les accords ne sont pas contraignants ?
  • A quel accord faut-il s’attendre ? Quels objectifs concernant les énergies fossiles ? Quels engagements pour les Etats ?
  • Y aura-t-il des compensations pour les pays les plus pauvres, premières victimes du dérèglement climatique ?
  • Si les COP sont véritablement “devenues des machines à greenwashing”, quelles mesures prendre individuellement ? Agir de son côté change-t-il vraiment les choses ?
  • Y a-t-il des raisons d’être optimiste ?

Avec nous pour en parler ce soir :

  • François Gemenne, co-auteur du dernier rapport du Giec, spécialiste des migrations et du climat, auteur de «  L’Ecologie n’est pas un consensus » (Fayard, 2022)
  • Valérie Masson Delmotte, paléoclimatologue, co-présidente du groupe de travail sur les bases physiques du climat du GIEC
  • Sandy Dauphin, journaliste à France Inter, spécialiste des questions environnementales

Toutes vos questions au 01 45 24 70 00, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

L'équipe