Le président français Emmanuel Macron  lors de la présentation du plan de bataille du gouvernement français pour les zones les plus défavorisées du pays, le 22 mai 2018 à Paris. ©AFP - Ludovic Marin
Le président français Emmanuel Macron lors de la présentation du plan de bataille du gouvernement français pour les zones les plus défavorisées du pays, le 22 mai 2018 à Paris. ©AFP - Ludovic Marin
Le président français Emmanuel Macron lors de la présentation du plan de bataille du gouvernement français pour les zones les plus défavorisées du pays, le 22 mai 2018 à Paris. ©AFP - Ludovic Marin
Publicité
Résumé

Après la remise du plan Borloo le mois dernier, le chef de l’Etat a présenté mardi ses mesures pour les banlieues. Le rapport préconisait 48 milliards d’euros d’investissement, « Il n’y aura pas de nouveau plan Marshall » a affirmé le président. Quelle politique de la ville pour Emmanuel Macron ? On en parle.

avec :

Renaud Epstein (Maître de conférences en sciences politiques à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye), Mehdi Bouteghmès (Membre du « Collectif citoyen », Conseiller municipal de La Courneuve), Sylvine Thomassin (Maire PS de Bondy), Claire Chaudière (Journaliste au service économie et social de France Inter).

En savoir plus

600 invités sous les ors de la salle des fêtes de l’Elysée, Emmanuel Macron a présenté mardi ses mesures concernant les banlieues

Le discours du chef de l’Etat, mardi, était attendu. C’était pour lui l’occasion de dire ce qu’il retenait des propositions de Jean-Louis Borloo concernant les banlieues. 

Le décor était posé lorsqu’Emmanuel Macron affirme que « deux mâles blancs ne vivant pas dans ces quartiers s’échangent l’un, un rapport, l’autre disant On m’a remis un plan … Cela ne marche plus comme ça ! »

Publicité

Dans son rapport, Jean-Louis Borloo préconise un investissement de 48 milliards d’euros ; principalement dans l’éducation, les moyens des communes, l’emploi ou encore dans la vie associative. 

Le président de la République a annoncé ne pas vouloir d’un « énième plan banlieue », expliquant qu’il est inutile de menée une politique de la ville façon ancien monde, c’est-à-dire à coup d’enveloppes budgétaires. 

On en parle avec Sylvie Thomassin, maire PS de Bondy, Mehdi Bouteghmès, membre du « Collectif citoyen », Claire Chaudière, journaliste à France Inter au service économique et social et Renaud Epstein, maître de conférences en sciences politiques à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye

Références

L'équipe

Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintes
Production
Claire Servajean
Production
Antoine Lifaut
Collaboration
Irène Ménahem
Collaboration
Juliette Goux
Réalisation
Sandrine Oudin
Sandrine Oudin
Sandrine Oudin
Journaliste