France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Les échecs de l’Institut Pasteur et du laboratoire Sanofi à développer un vaccin contre la Covid-19 mettent en lumière les défaillances de la politique française d’aide à la recherche.

avec :

Nathalie Coutinet (Economiste à l’université de Paris 13 Nord et chercheuse au Centre d’économie de l’université de Paris-Nord (CEPN)), Philippe Pouletty (Président de la société de biotechnologie "Abivax" et directeur général de la société "Truffle capital"), Raphaël Rodriguez (Chimiste, Directeur de recherche au CNRS, chef de l'équipe chimie et biologie du cancer de l'Institut Curie.).

En savoir plus

Deux annonces ont douché les espoirs d’un vaccin français ces derniers jours : l’abandon de l’Institut Pasteur, et le choix de Sanofi de produire celui de Pfizer-BioNTech. Si l’on peut se réjouir que le fleuron de l’industrie pharmaceutique française se mette au service de son concurrent pour augmenter les cadences de production, ces échecs successifs ne manquent pas d’interroger. 

Ce retard n’aurait en effet rien d’un hasard. Le 26 janvier, le Conseil d’analyse économique, proche de Matignon, publiait une note accablante envers la politique française d’aide à l’innovation pharmaceutique. Manque de moyens, mauvais ciblage, lourdeurs administratives… Selon ces économistes, les éléments ne manquent pas pour expliquer les handicaps de la recherche tricolore.  

Publicité
  • Quels sont les freins au développement industriel des travaux des chercheurs français ? 
  • Le financement de la recherche pharmaceutique est-il insuffisant en France ? Qu’en est-il par rapport aux autres pays ?
  • Pourquoi certains chercheurs choisissent-ils de partir à l’étranger
  • La dernière loi sur la recherche pourra-t-elle remédier à cette perte de leardership ?

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Avec nous pour en parler

  • Docteur Philippe Pouletty, président de la société de biotechnologie "Abivax" dont le projet de traitement du COVID 19 a été validé par le Gouvernement et directeur général de la société "Truffle capital"
  • Docteur Raphaël Rodriguez, directeur de l’équipe « Chimie et biologie du cancer » à l’Institut Curie et directeur de Recherche au CNRS
  • Nathalie Coutinet, économiste de la santé et enseignante chercheuse à l’Université Sorbonne Paris Nord