Le Mémorial de la Shoah a acquis 5 planches-contact retraçant la rafle du billet vert ©Radio France - Delphine Evenou
Le Mémorial de la Shoah a acquis 5 planches-contact retraçant la rafle du billet vert ©Radio France - Delphine Evenou
Le Mémorial de la Shoah a acquis 5 planches-contact retraçant la rafle du billet vert ©Radio France - Delphine Evenou
Publicité
Résumé

Le 14 mai 1941, 3 700 hommes juifs étrangers sont arrêtés après avoir été convoqués pour un "examen de situation". Ils sont ensuite internés dans les camps du Loiret, avant d'être déportés l'année suivante. Un reportage photo inédit vient de ressurgir. Il apporte un éclairage nouveau sur cette opération.

En savoir plus

Un an avant la rafle du Vél d'Hiv, il y eut la rafle dite "du billet vert". Il s'agit, plus précisément, d'une arrestation massive. Quelques jours avant le 14 mai 1941, 6 000 hommes étrangers juifs, polonais pour la plupart, habitant la région parisienne, reçoivent une convocation pour un "examen de situation" - le fameux billet vert. Le matin, 3 700 d'entre eux se rendent dans l'un des centres de convocation (dont 800 au gymnase Japy, dans le 11ème arrondissement de Paris). Le piège se referme. 

Les hommes sont transférés par autobus à la gare d'Austerlitz, direction les camps du Loiret, Pithiviers et Beaune-la-Rolande. Ils y passeront un an avant d'être déportés à Auschwitz-Birkenau à l'été 1942. 

Publicité

Il y a quelques mois, deux collectionneurs se sont présentés au Mémorial de la Shoah, après avoir découvert auprès d'un brocanteur des planches-contact retraçant cette opération initiée par les autorités allemandes et organisée par la police française. Ces 98 clichés, inédits, permettent de voir comment cette arrestation s'est déroulée. 

REPORTAGE : 80 ans après, des photos mettent des visages sur les "raflés du billet vert"