Les huit candidates de Miss Élégance Picardie défilent en robe de cocktail
Les huit candidates de Miss Élégance Picardie défilent en robe de cocktail ©Radio France - Faustine Calmel
Les huit candidates de Miss Élégance Picardie défilent en robe de cocktail ©Radio France - Faustine Calmel
Les huit candidates de Miss Élégance Picardie défilent en robe de cocktail ©Radio France - Faustine Calmel
Publicité

Ringards et sexistes diront certains, rêve assumé de paillettes et de princesses pour d'autres, les concours de beauté se comptent par dizaines en France. Alors que se tient ce samedi le plus médiatique d'entre eux, Miss France, reportage dans un ces concours, à Thenelles, dans l'Aisne.

Le parking devant la salle des fêtes de cette commune de 550 habitants, à 15 kilomètres à l'est de Saint-Quentin, affiche complet ce dimanche après-midi. A l'intérieur, une scène est surmontée d'arbres artificiels aux fleurs rose pâle, des projecteurs de couleurs illuminent les murs blancs et un DJ est aux manettes pour sonoriser l'élection de Miss Elégance Picardie 2021. La salle est comble, principalement des familles et des proches des huit candidates, stars d'un jour.

Un "rêve de petite fille"

Dans les coulisses, les jeunes femmes répètent une dernière fois les chorégraphies. Vêtues des robes noires du comité, toutes trépignent d'impatience avant de monter sur scène. Et sentent le trac monter. Agées de 18 à 24 ans, certaines vont pour la première fois prononcer un discours en public. "Ce que j'espère, c'est gagner de la confiance en moi. Et profiter de défiler avec de belles robes. C'est un rêve de petite fille", confie Emilie, en examinant une dernière fois sa coiffure dans le miroir.

Publicité
En coulisses, les jeunes femmes défendent leur différences et leur diversité
En coulisses, les jeunes femmes défendent leur différences et leur diversité
© Radio France - Faustine Calmel

Pendant plus d'une heure, les candidates défilent. En tenue du comité, en robe de cocktail, en robe de soirée, et en maillot de bain sur la musique de "Who Run The World" de Beyoncé. "Moi ce que j'adore c'est l'adrénaline de la scène, faire de beaux spectacles, l'esprit de camaraderie", explique Kenia, qui participe pour la première fois. "Par rapport à Miss France, c'est moins médiatisé, mais je pense que le comité peut gagner en popularité si on se débrouille bien au fil des années.

Miss France. Le nom du plus prestigieux des concours de beauté est lâché. Celui qui fait tant rêver et a rassemblé l'an dernier plus de huit millions de téléspectateurs. Sur ces jeunes filles, la fascination et la magie opèrent, même si elles ne pourraient pas y participer.

Des critères plus souples

Pour concourir à Miss Élégance, le seul vrai critère est celui de la taille. Il faut mesurer plus de 1,63 mètre. Aucune règle en revanche concernant le poids. Il est possible d'avoir des tatouages, "tant qu'ils sont discrets", nous précise l'organisatrice. Et le célibat n'est pas strictement requis. 

"On représente la femme actuelle dans sa globalité. Certaines sont plus grandes, d'autres plus fines, d'autres plus rondes. Nous sommes ici avec nos diversités. Personnellement, je ne fais pas un 36." Claire, candidate de 24 ans

Dans la salle, le public est conquis. Y compris le père de Claire, venu l'encourager : "C'est toujours une fierté de voir sa fille sur la scène. C'est un concours d'élégance, pas une foire aux bestiaux. Elles sont mises en valeur, il y a tout un décorum, et le côté festif est sympa", estime Dominique, ému de voir sa fille, tatouée et fan de moto, s'épanouir sur scène.

Les huit candidates défilent en maillot de bain, sur la chanson Who Run The World de Beyoncé
Les huit candidates défilent en maillot de bain, sur la chanson Who Run The World de Beyoncé
© Radio France - Faustine Calmel

Pour beaucoup de ces jeunes femmes, c'est d'abord cette fête qui compte. Et quand on leur rétorque que ces concours peuvent paraître rétrogrades ou sexistes, certaines s'étranglent. "C'est vraiment montrer que c'est accessible à tout le monde et que même si une jeune femme de 18 ans trouve qu'elle n'est pas assez grande, ou pas assez belle, ou pas assez fine, et bien ce soir on leur prouve que tu es acceptée comme tu es", défend Katiana Froment, Miss Élégance Picardie 2018. "Malgré tout ce que l'on voit sur les réseaux ou les journaux, la femme a le droit d'être comme elle est. C'est pour redonner une image correcte de la femme moderne, qui colle à la réalité. Ce comité aide à s'accepter telle que l'on est."

Tant qu'il y a de la demande...

C'est cette mixité et ces différences qui font aussi l'attrait du concours. Cette année, malgré la crise sanitaire, une quinzaine de jeunes femmes ont postulé. "Moi je pense que les concours de miss ont toujours leur place", martèle Sylvie Floquet, la présidente du Comité Miss Élégance Picardie, "alors bien sûr certains disent que c'est un peu ringard. Mais on fait du bonheur aux jeunes filles, elles l'ont encore dit tout à l'heure : c'est un rêve de princesse. On a de la demande, on fait. Quand on n'aura plus de demande, on arrêtera.

Une demande de glamour et de paillettes pour briller sur scène sans être systématiquement étiquetée potiche. Et ce samedi soi,r la plupart de ces jeunes filles seront devant leur téléviseur et l'élection de Miss France, pour continuer de rêver un peu.