Les visites privées (1/5) - Dans l'intimité de Haendel, la superstar et Hendrix, le pantouflard

La façade de la maison londonienne habitée par les deux génies, transformée désormais en musée
La façade de la maison londonienne habitée par les deux génies, transformée désormais en musée ©Radio France - Richard Place
La façade de la maison londonienne habitée par les deux génies, transformée désormais en musée ©Radio France - Richard Place
La façade de la maison londonienne habitée par les deux génies, transformée désormais en musée ©Radio France - Richard Place
Publicité

Richard Place, correspondant de France Inter au Royaume Uni, nous emmène dans une maison du centre de Londres où ont vécu deux génies : Georg Friedrich Haendel et Jimi Hendrix. Colocataires à plus de 200 ans d'écart.

Avec
  • Richard Place Journaliste, correspondant de Radio France au Royaume-Uni

La visite se passe au 25 Brook street, dans une une maison de 4 étages . Il y a une plaque pour dire "Ici a vécu Haendel" et une autre, "Ici a vécu Hendrix".

Haendel occupait toute la maison et l’on grimpait donc, au XVIIIe siècle, cet escalier qui grince pour rendre visite au maître. Proche de George 1er, il est venu à Londres lors de son couronnement. Et il ne passait pas inaperçu : "C’était une superstar à Londres", affirme Joanna Roche, l’une des guides ici. "Quand il partait en week-end, c’était écrit dans les journaux. Un homme très très populaire."

Publicité
Joanna Roche, dans l'appartement de Haendel, à côté d'un portrait de la "superstar"
Joanna Roche, dans l'appartement de Haendel, à côté d'un portrait de la "superstar"
© Radio France - Richard Place

Haendel avait tout d’une rockstar à l’époque : "On dit de lui qu’il était 'bon-vivant' (en Français, ndlr), il aimait beaucoup manger, boire, faire la fête et il avait un sacré caractère".

On entend un son de clavecin dans la pièce d’à-côté, là où Haendel composait et donnait des concerts. Oliver vient accorder tous les instruments que l’on trouve ici, il le fait très régulièrement. À en juger par son sourire, c’est une tâche qu’il accomplit avec grand plaisir. Il se sent particulièrement bien quand il est ici. Il ne croit pas aux fantômes, mais la présence de deux génies entre ces murs, ça l’inspire.

Deux génies qui se font écho

"Mettez deux enregistrements de ces deux hommes", propose Oliver, "et rapidement, vous réalisez quels virtuoses et quels inventeurs ils étaient. La passacaille de Haendel… La vitesse à laquelle il parcourt le clavier… Et ensuite, vous comparez aux solos de Jimi Hendrix à la guitare... Si parallèles, Ils se font écho."

On monte jusqu’au grenier de Haendel, on quitte le plancher qui grince et la déco du XVIIIe siècle pour accéder à une pièce plus petite.

Une chambre assez simple avec un lit, des disques bien rangés, on marche sur des tapis persans empilés, plein de petits détails très précis comme son paquet de cigarettes posé sur la table de nuit. Il y a un miroir accroché au mur, c’était le sien. Le reste de la déco, c’est de la reconstitution, à partir de photos et surtout des souvenirs de Kathy, sa compagne de l’époque. Notre guide dans cette partie de la maison s’appelle Sean Doherty : "Les gens qui ont reconstitué cette pièce l’ont d’abord faite dans un désordre total. Ils se sont dit : Jimi Hendrix, rockstar, il se lève tard. Kathy est arrivée et elle a dit : 'Oh non, c’est bien trop désordonné. Il se levait le matin et faisait le lit, il passait l’aspirateur, tout était soigné'. C’est marrant d’imaginer Hendrix passer l’aspirateur".

Sean Doherty assis sur le lit de Jimi Hendrix, le miroir derrière lui était celui du guitariste. Tout le reste a été reconstitué avec minutie.
Sean Doherty assis sur le lit de Jimi Hendrix, le miroir derrière lui était celui du guitariste. Tout le reste a été reconstitué avec minutie.
© Radio France - Richard Place

Dans les vinyls d’Hendrix, il y a plein de styles différents et même un Français que Sean ne connaissait pas et visiblement qu’il n’aime pas trop : "Un compositeur Français, Pierre Henry, c’est ça ? C’est vraiment étrange, une musique space."

Il y a aussi un disque de Haendel, parce qu’Hendrix était curieux de connaître la musique de son colocataire d’il y a 200 ans. Et Sean a une bonne anecdote qui concerne ces 2 génies : en 1968, Hendrix vit donc dans cet appartement et on frappe à la porte. 

La chambre de Jimi Hendrix qu'il rangeait toujours impeccablement et le lit qu'il faisait au carré
La chambre de Jimi Hendrix qu'il rangeait toujours impeccablement et le lit qu'il faisait au carré
© Radio France - Richard Place

"C’était un petit groupe de musiciens classique, ils voulaient voir la maison de Haendel. Jimi Hendrix qui ouvre et leur fait la visite… Ils ne savaient même pas qui était Jimi Hendrix ! Imaginez un guide en robe de chambre qui se trouve être le plus grand guitariste de tous les temps".

Cet endroit a vraiment quelque chose de spécial, et, en plus, les gens qui s’en occupent sont de vrais fans. Normalement, il y a régulièrement des concerts organisés là, mais la pandémie les empêche pour l’heure. Musique baroque ou guitar hero, pas besoin de choisir : ici, vous avez les deux à la maison.