300 élèves de 15 lycées professionnels de Nouvelle-Aquitaine se retrouvent à la Villa Médicis à Rome pendant une semaine
300 élèves de 15 lycées professionnels de Nouvelle-Aquitaine se retrouvent à la Villa Médicis à Rome pendant une semaine
300 élèves de 15 lycées professionnels de Nouvelle-Aquitaine se retrouvent à la Villa Médicis à Rome pendant une semaine ©Radio France - Bruce de Galzain
300 élèves de 15 lycées professionnels de Nouvelle-Aquitaine se retrouvent à la Villa Médicis à Rome pendant une semaine ©Radio France - Bruce de Galzain
300 élèves de 15 lycées professionnels de Nouvelle-Aquitaine se retrouvent à la Villa Médicis à Rome pendant une semaine ©Radio France - Bruce de Galzain
Publicité
Résumé

C’est une initiative inédite ! La Villa Médicis, l’Académie de France à Rome, accueille toute la semaine du 9 au 13 mai 300 lycéens de la filière des métiers du bois de la région Nouvelle-Aquitaine. La résidence d'artistes élitiste s'ouvre aux filières professionnelles d'excellence.

En savoir plus

Ils sont arrivés en bus des quatre coins de la région Nouvelle-Aquitaine. 15 classes ont été sélectionnées pour cette première édition de la Résidence Pro à la Villa Médicis. Pour l'immense majorité des lycéens, découvrir Rome est une première.

Et nous les entendons arriver ces élèves grâce au bruit - on ne peut plus reconnaissable à Rome - des roulettes des valises de touristes. Sauf que Aïmadou n’est pas là en touriste, il arrive dans le jardin de la Villa Médicis qui surplombe la ville éternelle après un long voyage.

Publicité

« On vient de Saint-Joseph à Blanquefort près de Bordeaux. On a fait 25 heures de voyage en bus. » explique Aïmadou pas fatigué pour autant car il a dormi dans le bus. « Mais c'est très surprenant ici, très grand et très beau, vraiment très beau. Je suis content de voyager, de sortir un petit peu de la France. C'est une première à Rome, une ville historique. Je suis très content d'être là. » s'exclame enthousiaste le jeune homme de 17 ans élève en deuxième de CAP Menuiserie.

La classe et ses deux professeurs de deuxième année de CAP Menuiserie au lycée professionnel Saint-Joseph Apprenti d'Auteuil à Blanquefort pose devant la Villa
La classe et ses deux professeurs de deuxième année de CAP Menuiserie au lycée professionnel Saint-Joseph Apprenti d'Auteuil à Blanquefort pose devant la Villa
© Radio France - Bruce de Galzain

Chaque classe sélectionnée a travaillé toute l'année à la réalisation d'œuvres inspirées par le patrimoine romain. La classe de Jean-Luc Giraudoux, professeur de menuiserie au lycée professionnel Saint-Joseph Apprentis d'Auteuil à Blanquefort s'est concentré sur le mobilier de l’Empereur de Rome Néron. « C'est incroyable ce qu'ils ont fait ! Ils ont réalisé un lit sigma, un fauteuil curule, un guéridon et deux tabourets : les meubles de la salle à manger tournante de Néron. » explique le professeur, fier de ses élèves.

Pour eux, ça a été vraiment extraordinaire. Je les ai vu changer tout au long de l'année… ces jeunes qui étaient décrocheurs vont continuer leurs études. Beaucoup vont faire un bac pro, un brevet professionnel. Ce sont des hommes et des femmes debout.

Revaloriser les filières professionnelles car elles sont essentielles

Au soleil couchant la lumière de Rome éblouit encore, c'est à ce moment-là que Sam Stourdzé, le directeur de la Villa Médicis s'adressent aux nombreux élèves réunis dans la cour de la Villa pour leur souhaiter la bienvenue. Selon lui la France a un vrai savoir-faire dans les métiers d'art, d'artisanat, les métiers du luxe grâce à la filière professionnelle. Sam Stourdzé et son équipe ont préparée depuis de longs mois cette Résidence Pro car la Villa n'a jamais fait cela, habituée à recevoir seulement quelques artistes en résidence ou quelques élèves en visite pédagogique.

D'habitude, nous accueillons des artistes, la crème de la crème, seize sont sélectionnés parmi 600 pour passer un an ici. Aujourd'hui, nous avons voulu accueillir 300 jeunes de lycées professionnels en les invitant pendant une semaine, non pas pour leur parler de nous, ce que nous faisons à la Villa Médicis, mais pour leur parler d'eux, de leur propre métier, en faisant des conférences, des rencontres, des ateliers d'éloquence également.

Sam Stourdzé, le directeur de l'Académie de France à Rome, pose devant "Pavillon ça joue !" conçu par l’Agence DREAM et monté par CBS-Lifteam
Sam Stourdzé, le directeur de l'Académie de France à Rome, pose devant "Pavillon ça joue !" conçu par l’Agence DREAM et monté par CBS-Lifteam
© Radio France - Bruce de Galzain

Un chef d'œuvre exposé dans le jardin de la Villa

Une seule classe a pu exposer son chef d’œuvre à Rome dans la Villa Médicis car il y restera 6 mois. Tous les autres chefs d'œuvres sont restés en France dans chaque lycée. Cette classe, c'est la 1ère TMA (Technicien-Menuisier-Agenceur) du lycée Haroun Tazieff à Saint-Paul-lès-Dax qui a conçu une structure en bois recouverte d’une coupole, l’agora romaine où l’on se rassemble. Dylan a découvert son œuvre montée dans le jardin.

C'est magnifique avec le décor, les haies ! Et je n’avais pas vu la coupole gonflée au-dessus. Franchement, pour moi, c'est une quête accomplie. C'est exceptionnel, c'est très rare. Il n'y a pas beaucoup de lycées dans le monde ou même d'autres pays qui puissent réaliser un projet pareil en moins d'un an.

Le chef d'œuvre du lycée Haroun Tazieff est composé notamment d'une structure en bois de 17 mètres sur 17 mètres construite en pin des Landes
Le chef d'œuvre du lycée Haroun Tazieff est composé notamment d'une structure en bois de 17 mètres sur 17 mètres construite en pin des Landes
© Radio France - Bruce de Galzain

Cette œuvre, les lycéens ne l’ont pas réalisé seuls. Flavien Menu et Frédérique Blanchard en sont les architectes. Ils étaient pensionnaires tous les deux à la Villa Médicis il y a 2 ans. Cette collaboration permet de faire lien entre cette élite d’artistes et les lycéens d’une filière professionnelle d’excellence.

Il nous est apparu important qu’il y ait un des chefs d'œuvre qui soit conçu pour laisser une trace dans la Villa et donner aux lycéens une certaine fierté. Cette agora permet également aux lycéens de se réunir, de se rencontrer, tous ensemble les 300 !

Flavien Menu, l'architecte du chef d'œuvre de lycéens d'Haroun Tazieff, pose au-dessus de l'agora qui domine toutes les autres coupoles de Rome
Flavien Menu, l'architecte du chef d'œuvre de lycéens d'Haroun Tazieff, pose au-dessus de l'agora qui domine toutes les autres coupoles de Rome
© Radio France - Bruce de Galzain

Les 300 élèves ont pu profiter toute la semaine de cet agora de 17 mètres sur 17 mètres et de 9 mètres de haut. L’année prochaine, ils seront 600 sur deux semaines en provenance des régions PACA et Grand Est. La Villa Médicis souhaite atteindre un rythme de croisière de 1200 élèves de filières professionnelles accueillis chaque année grâce à ce partenariat fructueux avec les régions et les rectorats ainsi que le mécénat privé de grandes entreprises françaises.

A l'intérieur de l'agora romaine, les 300 lycéens de Nouvelle-Aquitaine se rencontrent, se disputent comme à l'époque romaine
A l'intérieur de l'agora romaine, les 300 lycéens de Nouvelle-Aquitaine se rencontrent, se disputent comme à l'époque romaine
© Radio France - Bruce de Galzain