L'entrée de l'école Chné-Or, à Aubervilliers ©Radio France - Julie Pietri
L'entrée de l'école Chné-Or, à Aubervilliers ©Radio France - Julie Pietri
L'entrée de l'école Chné-Or, à Aubervilliers ©Radio France - Julie Pietri
Publicité
Résumé

C'est une petite musique qui revient régulièrement à nos oreilles. Les enfants juifs quitteraient l'école publique pour le privé. Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, lui-même, parle d'un phénomène qui "existe bel et bien, et pas depuis hier matin". Est-ce une réalité et comment l'expliquer ?

En savoir plus

C'est une école qui ressemble à beaucoup d'autres : une cour de récréation, un ballon de foot, des cris d'enfants. Mais ici, les garçons portent une kippa et les jeunes filles un chemisier et une jupe longue. 

L'école juive Chné-Or, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, accueille près de 700 élèves de la maternelle au bac. Ces dernières années, près de 500 enfants sont arrivés du public pour des raisons très diverses.

Publicité

Pour lire le sujet de Julie Piétri publié à l'origine le 1er avril 2019

Références