Une photo prise le 2 juillet 2017 montre le premier train officiel de la nouvelle ligne TGV reliant Paris à Bordeaux en 2h04 en quittant la gare de Bordeaux-Saint-Jean à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France. ©AFP - MEHDI FEDOUACH
Une photo prise le 2 juillet 2017 montre le premier train officiel de la nouvelle ligne TGV reliant Paris à Bordeaux en 2h04 en quittant la gare de Bordeaux-Saint-Jean à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France. ©AFP - MEHDI FEDOUACH
Une photo prise le 2 juillet 2017 montre le premier train officiel de la nouvelle ligne TGV reliant Paris à Bordeaux en 2h04 en quittant la gare de Bordeaux-Saint-Jean à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France. ©AFP - MEHDI FEDOUACH
Publicité
Résumé

Bordeaux est à deux heures de Paris depuis l'entrée en service de la ligne LGV début juillet. Ce qui ne réjouit pas forcement tout le monde...

En savoir plus

Allons en France, la série de reportages qui prend le pouls du pays, aujourd’hui en Gironde. 

Désormais, Bordeaux n'est plus qu'à deux heures de Paris grâce à la nouvelle ligne à grande vitesse qui est entrée en service cet été. Mais elle ne fait pas que des heureux. 

Publicité

Le quotidien des 2 000 habitants de Marsas a été complètement bouleversé. La LGV traverse ce village situé à une quarantaine de kilomètres au nord de Bordeaux. Chaque jour, entre 4h30 du matin et minuit, les TGV passent ici à plus de 300 km/h. La population se plaint des nuisances sonores. 

La LGV traverse Marsas avec les nuisances sonores qu'on imagine
La LGV traverse Marsas avec les nuisances sonores qu'on imagine
© Radio France - Yann Gallic

À Bordeaux, cette ligne à grande vitesse a aussi ses détracteurs. Les prix de l'immobilier ont flambé ces dernières années. Et la hausse risque de s'accélérer à cause de la LGV. 

Un reportage de Yann Gallic

Références

L'équipe

Yann Gallic
Production