"Army of the dead" avec Dave Bautista
"Army of the dead" avec Dave Bautista
"Army of the dead" avec Dave Bautista - CLAY ENOS/NETFLIX
"Army of the dead" avec Dave Bautista - CLAY ENOS/NETFLIX
"Army of the dead" avec Dave Bautista - CLAY ENOS/NETFLIX
Publicité
Résumé

L’armée américaine libère par accident le patient zéro, enfin le zombie zéro. Il mord et infecte tellement de gens qu’une armée de zombies prend le pouvoir à Las Vegas. LFZU, le film de zombies ultime.

En savoir plus

Quatre-vingts secondes ce matin sur Army of the dead, mis en ligne il y a une semaine, que je vous résume en quelques mots : l’armée américaine libère par accident le patient zéro, enfin le zombie zéro. Il mord et infecte tellement de gens qu’une armée de zombies prend le pouvoir à Las Vegas. 

C’est un carnage : les sosies de Liberace et d’Elvis Presley prennent cher. 

Publicité

Une sorte de Donald Trump préside les Etats-Unis, il propose de larguer une bombe atomique sur Vegas le jour de la fête nationale. Ce serait « hyper cool », dit-il, et ça réglerait le problème. Ajoutez des océans d’hémoglobine, une disqueuse pour découper les zombies et vous avez les ingrédients d’un sympathique film à voir en famille.

Le problème vient du réalisateur, Zack Snyder : ce n’est pas n’importe qui

Il est derrière certains succès massifs de ces dernières années à Hollywood. Army of the dead mérite donc qu’on s’y arrête. Télérama se moque gentiment : l’acteur principal jouerait le monolithe dans un remake de 2001 l’Odyssée de l’espace. Le film « claudique comme un zombie hagard, avec la rage d’un affamé, et c’est le plus important »

Pour Le Point, c’est un navet sur « la mort sans gloire des zombies woke », Le Point qui dénonce, à partir d’une scène du film, ces « fictions féministes post-#MeToo » qui « sacrifient les vilains sur l'autel de la cause (…) Certaines foules ultra-féministes applaudiront peut-être, mais cette idéologie quasi fasciste (…) commence vraiment à sentir mauvais à Hollywood. »

Je vais prendre de la hauteur et m’essayer au discours cinéphilique : je dirais que c’est un film à la fois très con et très bon, à voir sur Netflix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production