Le débat sur l'écriture inclusive a comme point de crispation : le « point médian » qui permet de signifier le masculin et le féminin en un seul mot : un.e ingénieur.e. ©Maxppp - Christophe Morin
Le débat sur l'écriture inclusive a comme point de crispation : le « point médian » qui permet de signifier le masculin et le féminin en un seul mot : un.e ingénieur.e. ©Maxppp - Christophe Morin
Le débat sur l'écriture inclusive a comme point de crispation : le « point médian » qui permet de signifier le masculin et le féminin en un seul mot : un.e ingénieur.e. ©Maxppp - Christophe Morin
Publicité
Résumé

C’est un texte hilarant sur l’écriture inclusive qui, vous le savez, déchaîne les passions intellectuelles et politiques depuis de longs mois avec une obsession particulière pour ce qu’on appelle le « point médian » qui permet de signifier le masculin et le féminin en un seul mot : un.e ingénieur.e.

En savoir plus

Quatre-vingts secondes ce matin, donc, sur la comédie en un acte qu’imagine la linguiste Julie Neveux, une pièce de théâtre fictive intitulée La guerre des sexes : un point c’est trop.

Le rideau se lève sur une salle de classe IIIe République

Entre une institutrice en furie qui dit à un de ses élèves : « Jure-moi que tu mettras un point médian dans tous tes mots ! N’importe où, on s’en fout !  Jure-le moi, sur ta mère, qui elle au moins est une femme! » Emoi et effroi dans la salle. 

Publicité

Scène 2, le chœur des Académiciens surgit : ils ont réécrit la Marseillaise, « voyez-vous dans nos salles de classe mugir ces féroces enseignantes », « contre nous de la tyrannie, l’étendard de la langue est levé »

Scène 3, un Tarzan en costard, le visage couvert d’un masque FFP2 déboule en tyrolienne du fond de la salle et interdit l’écriture inclusive à l’école. Les spectateurs sont en délire, « quelle ambiance ! c’est un triomphe » écrit Julie Neveux. 

La fin du texte est théorique

Julie Neveux y décrit le rapport politique, un peu raide, que nous entretenons à la langue française. Elle décrit aussi la puissance inclusive de l’usage qui fait évoluer les rapports du masculin et du féminin dans les conversations courantes. Dans cette analyse, le point médian apparaît pour ce qu’il est : un point de fixation. Ne manquez pas cette désopilante comédie, à lire sur le site AOC.