Détail de la couverture de la revue "Grand bien vous fasse" volume 2
Détail de la couverture de la revue "Grand bien vous fasse" volume 2
Détail de la couverture de la revue "Grand bien vous fasse" volume 2 - Ca m'intéresse/France Inter
Détail de la couverture de la revue "Grand bien vous fasse" volume 2 - Ca m'intéresse/France Inter
Détail de la couverture de la revue "Grand bien vous fasse" volume 2 - Ca m'intéresse/France Inter
Publicité
Résumé

Lors de son lancement, je vous avais parlé de la revue Grand bien vous fasse, tirée de l’émission de l’ami Ali Rebeihi, tous les jours sur France Inter.

En savoir plus

Quatre-vingts secondes ce matin sur la nouvelle livraison consacrée à « la puissance des liens », thème d’actualité paradoxale depuis que l’épidémie de COVID nous a conduits au confinement, aux masques, à la distance physique, bref à un monde sans contact ni rencontre marqué parfois par une solitude extrême. 

Boris Cyrulnik le dit avec force dans l’entretien d’ouverture : « un cerveau humain s’éteint s’il n’y a pas d’altérité », et c’est vrai tout au long de la vie, chez les bébés comme les enfants et les adolescents, chez les personnes âgées également – on avait pu s’en rendre compte quand, au début de l’épidémie, les visites étaient interdites dans les EHPAD. 

Publicité

Tout le numéro explore l’idée que le réel est relationnel, que nous sommes la somme des liens que nous tissons, famille, amitié, amour

Amour que Belinda Cannone définit joliment comme « le lien de tous les liens », la neurobiologie le voyant plutôt comme un « bain hormonal » — sans être scientifique, on voit à peu près tous à quoi ça ressemble.

Sur la lecture, la culture, la musique, nos liens avec les animaux : faites-vous du bien, faites-vous du lien avec ce nouveau numéro de Grand bien vous fasse, la revue, co-édition France Inter/Ça m’intéresse.