Les éléphants étaient en vadrouille et suivis par des drones ©Getty - VCG
Les éléphants étaient en vadrouille et suivis par des drones ©Getty - VCG
Les éléphants étaient en vadrouille et suivis par des drones ©Getty - VCG
Publicité
Résumé

80 secondes ce matin pour partir en vadrouille. On prend des nouvelles ce matin du troupeau d’éléphants, celui sorti de sa réserve tropicale, et qui se promène depuis un an et demi maintenant à travers la Chine...

En savoir plus

Quatorze éléphants devenus célèbres, suivis de près depuis le mois de mai par une cellule de crise -une trentaine de zoologues- et survolés en permanence par un drone. 

Les images d’ailleurs font le délice des réseaux sociaux ! On les voit défiler trompe à queue dans les villages, s’abreuver d’alcool de céréales, piquer des roupillons en pleine campagne. La boue sert d’écran total, les grandes feuilles de chapeau de paille, c'est une vieille femelle qui mène le troupeau...

Publicité

Tout ça c’est bien mignon, mais il ne faut pas croire, c’est du boulot de suivre un éléphant ! 

D’abord ces animaux ont la désagréable habitude de se déplacer la nuit. Ensuite, même s’ils pèsent quatre tonnes, ils sont rapides comme un Usain Bolt… Et puis non seulement ils peuvent être dangereux, mais en plus, ils pillent sur leur passage ! 

Le maïs, la canne à sucre... avec leur trompe, ils peuvent même tourner un robinet ou ouvrir une porte ! 

Alors quand ils arrivent près des maisons, les gardiens demandent par haut parleur aux habitants de se calfeutrer, de couper l’électricité pour éviter la trompe dans la prise, et de déposer des bananes dehors.

Ensuite les voitures des zoologues se mettent à l’arrière, comme un barrage pour inciter les animaux à reprendre leur route vers le sud, et c’est le même cirque au prochain village !

Des éléphants d’Asie aussi loin dans le Nord de la Chine, ça reste du jamais vu. Leur habitat naturel détruit en partie, sans doute encore une fois ce foutu changement climatique...