Philosopher et cuisiner avec Guillaume Gomez et Gabrielle Halpern

Guillaume Gomez et Gabrielle Halpern
Guillaume Gomez et Gabrielle Halpern - Edition de l'Aube
Guillaume Gomez et Gabrielle Halpern - Edition de l'Aube
Guillaume Gomez et Gabrielle Halpern - Edition de l'Aube
Publicité

C’est la rencontre d’une toque et d’une tronche!

La tronche, c’est Gabrielle Halpern, docteure en philo, passée par différents cabinets ministériels comme conseillère « prospective et discours ». La toque, c’est Guillaume Gomez, chef des cuisines de l’Elysée pendant huit ans avant de devenir ambassadeur de France pour la gastronomie. Quatre-vingts secondes ce matin sur le dialogue qu’ils publient sur le thème de « l’hybridation » soit la capacité à vivre sa vie, par exemple professionnelle, comme une métamorphose ou un métissage permanents.

Cette aimable conversation s’échauffe au fil des pages quand le chef Guillaume Gomez met ses tripes sur la table. Sur la responsabilité du consommateur, pourtant informé : « quand j’achète des lasagnes à un euro le kilo et que je me plains que ce soit du poney ? (…) Qu’est-ce que tu veux que ce soit si ce n’est de la merde ? » Oui mais qui a le temps de cuisiner à la maison ? L’argent n’est pas le tout premier problème dit Gomez, au hachoir : « tu regardes toutes les séries Netflix, tu joues aux jeux vidéo et tu n’as pas le temps de cuisiner ? (…) Tu préfères regarder tout Game of Thrones et mal manger ? C’est un choix, je respecte. (…) En revanche, derrière, tu ne peux pas te plaindre ».

Publicité

Même ton et même colère sur la bouffe dans les salles de cinéma, dans les avions, dans les cantines scolaires. Quant aux puristes qui interdisent, petit doigt en l’air et nez pincé, la crème fraîche dans la carbonara, ils se prennent la rouste du siècle. Merci Chef !

►  Philosopher et cuisiner, un mélange exquis est publié aux éditions de l’Aube.

L'équipe