L’Innocence et la loi de Michaël Connelly - Calmann-Levy
L’Innocence et la loi de Michaël Connelly - Calmann-Levy
L’Innocence et la loi de Michaël Connelly - Calmann-Levy
Publicité
Résumé

C’est toujours rassurant de le retrouver en librairie, une ou deux fois par an — on sait à quoi s’attendre, on connaît tous les personnages, on a vieilli avec eux, c’est du polar bien exécuté, bref : on joue à domicile.

En savoir plus

Quatre-vingts secondes ce matin sur L’Innocence et la loi de Michaël Connelly qui ne met pas en scène Harry Bosch mais son demi-frère avocat, Mickey Haller, ténor redouté et redoutable, capable de casser en mille morceaux un dossier d’accusation et de retourner un jury hostile.

Dans ce nouveau roman, Mickey Haller se fait arrêter en voiture un soir en sortant d’un bar. Le policier lui demande d’ouvrir son coffre et y découvre un cadavre. Les preuves sont, à première vue, accablantes et le grand avocat se retrouve en taule, à préparer lui-même sa défense. Comme souvent dans la série consacrée à ce personnage, c’est le sixième roman, l’intrigue se concentre sur le fonctionnement du système judiciaire américain : les règles qui déterminent le montant de la caution, la communication des pièces entre les parties, la sélection des jurés, l’art et la manière d’interroger les témoins, la dramaturgie du procès. Ce type de romans forme un genre en soi et son aspect documentaire est toujours plaisant.

Publicité

Mais faut-il lire le dernier Connelly ? 

C’est la question que je me pose désormais à chaque fois qu’en sort un. A chaque fois j’ai des doutes, à chaque fois j’y vais quand même pour les lever car, à chaque fois, je me dis qu’on doit bien ça à un vieil ami. L’Innocence et la loi est publié chez Calmann-Lévy.