Japon : où sont les cendres des criminels de guerre ? Ici statue de la déesse Koa Kannon et le monument aux 7 criminels de guerre au temple lui-même à Atami, à 100 km au sud-ouest de Tokyo ©AFP - KAZUHIRO NOGI
Japon : où sont les cendres des criminels de guerre ? Ici statue de la déesse Koa Kannon et le monument aux 7 criminels de guerre au temple lui-même à Atami, à 100 km au sud-ouest de Tokyo ©AFP - KAZUHIRO NOGI
Japon : où sont les cendres des criminels de guerre ? Ici statue de la déesse Koa Kannon et le monument aux 7 criminels de guerre au temple lui-même à Atami, à 100 km au sud-ouest de Tokyo ©AFP - KAZUHIRO NOGI
Publicité
Résumé

Un mystère vieux de 72 ans a été percé grâce au travail d'un historien japonais : on sait désormais où ont été dispersées les cendres des "7 classe A", les sept plus grands criminels de guerre japonais jugés et exécutés par les Américains en 1949.

En savoir plus

Depuis décembre 1948, le Japon se demande en effet ce que les autorités américaines ont pu faire des corps de ceux qu’on appelle là-bas les "7 Classe A" : les 7 plus importants responsables du Japon en guerre contre les États-Unis entre 1941 et août 1945. Parmi eux, le Premier ministre de l’époque Hideki Tojo.

Les Sept ont été jugés, exécutés par pendaison le 22 décembre 1948 à minuit et puis… plus rien. On sait qu’ils ont été incinérés mais on n’a jamais su où avaient déposées les cendres. Jusqu’à présent aucune réponse n’a été fournie par les États-Unis.

Publicité

Les Américains ne voulaient pas faire de martyrs 

Pour la même raison qu’on a dispersé dans un fleuve les cendres des dignitaires nazis exécutés suite aux procès de Nuremberg ou encore qu’on a jeté en mer le corps d’Oussama ben Laden : pour ne surtout pas créer de lieu de mémoire et de pèlerinage.

D’abord, c’est un historien japonais qui est parvenu à percer l’énigme en se plongeant dans des documents américains récemment déclassifiés et il a trouvé le Graal : un rapport complet et détaillé du parcours des dépouilles.

De première main en plus : l’auteur du rapport était présent à tous les instants : depuis l’exécution, jusqu’à la dispersion des cendres. En fait, les corps ont été déplacés de nuit depuis Tokyo jusque vers la base américaine de Yokohama où ils ont été incinérés.

Puis un avion de l’US air force a récupéré les 7 urnes, s’est éloigné des côtes où les urnes ont été tout simplement vidées en pleine mer. Or ces révélations ont une conséquence immédiate : celle de ruiner un temple bouddhiste : celui de Koa Kannon.

Des temples dédiés aux soldats et aux criminels de guerre

Ce temple a été édifié en 1940 par l’un des "7 Classe A", le général Matsui. Un des pires celui-là puisqu’on lui doit d’avoir supervisé en 1937 les massacres de l’armée japonaise à Nankin. Entre 100 000 et 300 000 morts.

Or ce temple prétendait que les cendres des "7 Classe A" avaient été déposées là. Banqueroute directe. Mais pour tout dire, le temple le plus célèbre en partie dédié aux criminels de guerre se trouve à Tokyo et s’appelle le temple Yasukuni.

Il est visité par tous les Premiers ministres japonais sitôt qu’ils ont cessé de l’être. C’est le cas de Shinzo Abe : il a quitté le pouvoir en août de l’année dernière et dès le 19 septembre, il s’y rendait en pèlerinage. Or, il y a là-bas une stèle dédiée aux "7 Classe A".

Références

L'équipe

Anthony Bellanger
Anthony Bellanger