Mystère autour d'une île dans le détroit de Bab el Mandeb
Mystère autour d'une île dans le détroit de Bab el Mandeb
Mystère autour d'une île dans le détroit de Bab el Mandeb ©Getty -  Gallo Images/Orbital Horizon/Copernicus Sentinel Data 2021
Mystère autour d'une île dans le détroit de Bab el Mandeb ©Getty - Gallo Images/Orbital Horizon/Copernicus Sentinel Data 2021
Mystère autour d'une île dans le détroit de Bab el Mandeb ©Getty - Gallo Images/Orbital Horizon/Copernicus Sentinel Data 2021
Publicité
Résumé

Depuis plusieurs semaines, les satellites espions du monde entier sont braqués sur cette petite île volcanique du détroit de Mandeb. Une piste aérienne est en train d'y être construite et personne ne la revendique. Mystère.

En savoir plus

On part au Yémen pour une histoire digne de Jules Verne. C'est un peu L'Île Mystérieuse cette affaire : à quelques kilomètres au large de la pointe sud du Yémen, l’île de Mayyun se dresse au beau milieu du détroit de Mandeb. Quelques centaines d’habitants et pourtant une activité hors-norme.

Les satellites espions du monde entier sont braqués sur cette île volcanique d’une dizaine de km2. Parce que, depuis l’espace, on voit bien qu’une piste d’atterrissage de près de 2km de long est en train d’être construite. Depuis plus de doutes : trois hangars se sont ajoutés à ce qu’il faut bien appeler désormais une base aérienne.

Publicité

Pas de revendication

C'est l’île mystérieuse : personne n’a confirmé la propriété de ces installations aériennes. Ce dont on est certain, c’est que le Yémen n’a ni les moyens, ni la volonté d’effectuer ces travaux. Il s’agit donc d’une installation étrangère.

Mais j’ai une petite idée… Bon, je veux bien vous l’avouer. Je n’ai pas eu beaucoup d’efforts à faire : c’est le secret le moins bien gardé de la région.

Tout le monde sait dans le coin que les Émirats arabes unis lorgnent sur cette île pelée depuis des années. 

En 2016, Abu Dhabi avait déjà tenté d’y construire une piste de 3km. Cette fois, on a repéré des remorqueurs et des barges émiraties.

L'exemple chinois et saoudien 

D’abord, les Émirats arabes unis ne sont pas les seuls à s’approprier ainsi pour des raisons militaires des îles qui ne leur appartiennent pas. Les Chinois ont montré l’exemple en 2014 en mer de Chine du Sud en construisant une base aérienne sur des atolls inhabités.

En Mer rouge, d’autres îles ont aussi changé de main : en 2017, le Caire a cédé à l’Arabie saoudite Tiran et Sanafir. Le scandale avait été énorme en Egypte où l’on avait accusé le président Sissi de brader le territoire national pour quelques milliards de dollars.

Quant à Mayyun, la Grande-Bretagne la contrôlait jusqu’en 1967. Puis l’Union soviétique jusqu’en 1990. La différence, c’est que les Émirats ont fini par s’y installer sans rien demander à personne.

L'entrée de la mer rouge désormais contrôlé

Depuis 2019, Abu Dhabi a retiré toutes ses troupes du Yémen. Trop dangereux. Par contre, posséder une base aérienne sur une île facilement contrôlable et stratégiquement située à l’entrée de la Mer Rouge, c’est un rêve de galonné !   

Ça permet de contrôler le trafic maritime vers le canal de Suez, d’attaquer très vite l’ennemi houthi. Bref, c’est tout bénef et le Yémen, ruiné, n’a aucun moyen de s’y opposer.
 

Références

L'équipe

Anthony Bellanger
Anthony Bellanger