Arrivée de 3000 migrants à Ceuta le 17 mai 2021 :  ©Getty -  Europa Press News
Arrivée de 3000 migrants à Ceuta le 17 mai 2021 : ©Getty - Europa Press News
Arrivée de 3000 migrants à Ceuta le 17 mai 2021 : ©Getty - Europa Press News
Publicité
Résumé

Lorsqu'un différend oppose le Maroc et l'Espagne, Rabat dispose d'une arme redoutablement efficace pour faire plier Madrid : les migrants. Avec 8 000 arrivées dans l'enclave de Ceuta, Rabat est donc très fâché.

En savoir plus

On a vu hier les images de milliers de migrants arrivant à Ceuta. Mais d’abord, qu’est-ce que c’est que cette ville de Ceuta enclavée en terres marocaines ? Ceuta et ses 85 000 habitants d’aujourd’hui est espagnole depuis 1580, c’est-à-dire depuis plus de 450 ans. Donc Ceuta, c’est de l’histoire hispano-marocaine très ancienne.

Du coup, Ceuta c’est aussi – avec sa sœur Melilla - la seule frontière terrestre de l’Union européenne avec l’Afrique. Elle est donc entourée d’un double mur grillagé de six à dix mètres de haut et de huit km de long.

Publicité

Enfin, le Maroc n’a jamais reconnu la souveraineté espagnole sur Ceuta et considère la présence espagnole sur ce territoire comme coloniale. Mais Ceuta ou Melilla ne sont pas les seuls point de contact de l’Espagne avec le Maroc.

Le détroit de Gibraltar et les îles Canaries

2 min

Donc le port de Tanger, situé juste en face, à quelques kilomètres à peine des côtes andalouses. Enfin, on oublie toujours les îles Canaries qui, elles, se situent pile en face du sud marocain et de l’ancienne colonie du Sahara occidental, espagnole jusqu’en 1975.

Or comme disait François Mitterrand : « l’histoire passe par les mêmes chemins que la géographie ». Eh bien, pour le paraphraser, on pourrait dire que l’histoire espagnole récente passe par les mêmes chemins que la géographie marocaine.

Pourquoi ? Parce que depuis une dizaine d’années, lorsque le Maroc a quelque chose à reprocher à l’Espagne, il n’hésite plus à faire du chantage migratoire. C’est cynique, c’est jouer avec la vie de centaines d’êtres humains, mais c’est très efficace.

Donner un jour de congé aux douaniers marocains

Et comment ! En Août 2014, en deux jours, 1 300 migrants débarquent en barcasses sur les plages de Cadix. Les Espagnols sont totalement débordés. En cause: des déclarations intempestives d’un responsable de Ceuta. Il a été aussitôt destitué par l’Espagne.

Plus récemment, en novembre de l’année dernière, 2 300 migrants arrivent en deux jours aux îles Canaries. Cette fois-ci, c’est parce que le Maroc veut délimiter ses zones de pêche avec l’archipel espagnol. Rien n’étant encore réglé, la saignée continue.

C’est simple, en un an 23 000 migrants sont arrivés aux Canaries. C’est 573% de plus qu’en 2019! Quant aux 8 000 migrants de Ceuta de lundi et mardi, ça veut simplement dire que le Maroc est très très fâché.

Le Maroc veut le même traitement financier que la Turquie

C’est simple : Rabat a vu comment en 2016, la Turquie a obtenu 6 milliards d’euros de l’Europe pour stopper l’arrivée massive de migrants. Même la Lybie a été servie en obtenant en 2015, plus de 350 millions d’euros ! Le Maroc, lui, Walou ! Ou presque : 

Retenir les migrants a couté à Rabah 3,5 milliards d’euros en cinq ans. L’Europe a donné 140 millions et l’Espagne a ajouté 30 petits millions par an. Le compte n’y est pas et la pandémie a rendu les histoires de gros sous très pressantes. Il faut sortir le chéquier !

Références

L'équipe

Anthony Bellanger
Anthony Bellanger
Anthony Bellanger
Anthony Bellanger