Le Royaume-Uni aura bientôt un successeur au célèbre yacht royal Britannia.  ©Maxppp - ROBERT PERRY/EPA/Newscom
Le Royaume-Uni aura bientôt un successeur au célèbre yacht royal Britannia. ©Maxppp - ROBERT PERRY/EPA/Newscom
Le Royaume-Uni aura bientôt un successeur au célèbre yacht royal Britannia. ©Maxppp - ROBERT PERRY/EPA/Newscom
Publicité
Résumé

Le Royaume-Uni aura bientôt un successeur au célèbre yacht royal Britannia. C'est le Premier ministre Boris Johnson qui l'a annoncé, en partie pour se sortir d'une semaine difficile mais en partie aussi pour vanter "l'indépendance retrouvée" de la Grande-Bretagne.

En savoir plus

Boris Johnson veut un nouveau vaisseau-amiral pour la Grande-Bretagne. L’annonce a été faite hier et ce nouveau navire vise à remplacer le Britannia, le yacht royal qui pendant plus de 40 ans a sillonné les mers avec à son bord la famille Windsor. Son désarmement en 1997 avait particulièrement touché la reine.

On l’a même vu, c’est une des seules fois de son règne, les yeux remplis de larmes. Presque un quart de siècle plus tard, Boris Johnson veut offrir à la marine britannique un successeur digne de la grandeur du Royaume-Uni.

Publicité

Mais on a changé d’époque : ce ne sera pas un yacht mais un « navire d’État ». Il devrait coûter la bagatelle de 230 millions d’euros et sera dessiné, assemblé et décoré en Grande-Bretagne, afin de mettre en valeur les meilleurs artisans du pays.

Un navire "expo" et des salons pour signer des traités

Ça signifie qu’il ne sera pas à l’usage exclusif de la famille royale, comme le Britannia, mais devra plutôt accompagner les voyages du 1er ministre et des membres de son cabinet. En clair, lui, ses ministres et des diplomates de haut rang.

Il pourra servir de foire d’exposition pour le meilleur des entreprises du Royaume-Uni et Il y aura aussi des salons où discuter et signer des traités.

Boris Johnson a d’ailleurs tenu à expliquer que ce navire servira à « refléter le statut naissant du Royaume-Uni comme grande nation commerciale maritime indépendante ». Tout est dans « indépendante », bien sûr…

Rule Britannia !

Ce n’est même pas moi, c’est la presse qui l’a aussitôt surnommé le « Brexit boat », le « bateau du Brexit ». En fait, Boris Johnson fait appel à une Histoire glorieuse :

D’abord il y a cet hymne que tous les Britanniques connaissent : Rule Britannia ! Un chant patriotique qui dit « La Grande Bretagne règne sur les mers et les Britanniques jamais, jamais, jamais ne seront esclaves ».

Sous-entendu : en quittant l’Union européenne, le Royaume-Uni a brisé ses chaînes et peut voguer libre de toutes entraves dans les eaux du libre-échange qui, depuis Elisabeth 1ère, au XVIème siècle ont toujours été au cœur de la prospérité britannique.

Une semaine difficile pour BoJo

La semaine écoulée a été difficile pour BoJo : il y a les accusations de chaos en pleine pandémie portées contre lui par un de ses anciens conseillers… 

Il y a la réfection de l’appartement officiel du 10, Downing street pour 200 000 livres que les contrôleurs des finances publiques ont jugé « mal avisée ». En clair, pour Boris Johnson ce navire patriotique d’Etat à 200 millions de livres sterling est une parfaite diversion ! Rule Britannia !

Références

L'équipe

Anthony Bellanger
Anthony Bellanger