"Top Manta", les baskets de l'espoir ©Getty - Nick Laham
"Top Manta", les baskets de l'espoir ©Getty - Nick Laham
"Top Manta", les baskets de l'espoir ©Getty - Nick Laham
Publicité
Résumé

Un groupe de vendeurs à la sauvette des rues de Barcelone en avait assez de vendre des baskets contrefaites, ils ont créé leur propre marque : les Top Manta. Voici leur slogan : "It’s not about JUST DOING IT, it’s about doing it right".

En savoir plus

Pourquoi ne pas essayer des baskets espagnoles ? Il s’agit en plus de baskets solidaires et uniques au monde ! 

Pour l’instant, il y en a 400 paires en vente, et en deux coloris

Publicité

Mais il va vite falloir réassortir la boutique en ligne, parce que j’ai hier essayé d’acheter un petit 41 : impossible !

Tout est incroyable dans cette histoire : cette nouvelle marque de sneakers a été fondée par des vendeurs à la sauvette des rues de Barcelone. Des migrants, qui proposent des chaussures, des sacs, des lunettes de contrebande sur des draps à même le sol.

Les Espagnols les connaissent sous le nom de "Top Manta", "manta" voulant dire drap ou couverture. D’où le nom de la marque : Top Manta. 

Donc, plutôt que vendre des copies illégales de marques célèbres, pourquoi ne pas créer leurs propres modèles ?

Des couleurs qui rappellent l'Afrique

En Espagne et au Portugal, à Alicante et à Porto. Les couleurs, les impressions rappellent les batiks africains, le logo est une couverture stylisée, histoire d’évoquer l’outil de travail de ces vendeurs à la sauvette.

Les chaussures elles-mêmes s’appellent Ande Dem, ce qui signifie "marcher ensemble", en Wolof. Enfin, elles coûtent 115€ et sont disponibles en ligne et en boutique, à Barcelone. Il y a même une pub postée sur le web : presque un manifeste.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

C’est aussi un clin d’œil ironique : en anglais "il ne s’agit pas seulement de le faire / Encore faut-il le faire bien", ça donne "it’s not about JUST DOING IT, it’s about doing it right". L’allusion au slogan JUST DO IT de la marque à la virgule est transparente.

25 salariés et 120 sans-papiers régularisés

L’histoire a commencé il y a 5 ans : un groupe a fondé à Barcelone le Syndicat populaire des vendeurs ambulants. Deux ans plus tard, les mêmes ont créé cette marque Top Manta en cousant et vendant des vêtements. Et aujourd’hui, les baskets.

Leur entreprise est donc une coopérative et l’ensemble des bénéfices sert à payer 25 salaires et à investir sur de nouveaux projets. Mieux encore, Top Manta, par le biais de CDD parfaitement légaux a réussi à en faire régulariser 120 ! Comment disent-ils déjà ? 

Il ne s’agit pas seulement de le faire, encore faut-il le faire bien

Et j’ajouterais : parce qu’ils le valent bien !