Le musée de l'absinthe ©Radio France - Stéphane Cosme
Le musée de l'absinthe ©Radio France - Stéphane Cosme
Le musée de l'absinthe ©Radio France - Stéphane Cosme
Publicité
Résumé

À Auvers-sur-Oise, à quelques encablures de l'auberge où est décédé Van Gogh, se trouve le musée de l'absinthe. Au cours de votre visite, vous pourrez même déguster la fameuse "fée verte" dans le jardin du musée, avec modération bien-sûr.

avec :

Marie-Claude Delahaye (Maître de conférence honoraire à l'université Pierre et Marie Curie (Paris), écrivain).

En savoir plus

Fondé en 1994, le musée de l'absinthe retrace l'histoire de la liqueur depuis sa création jusqu'à sa prohibition en France à partir de 1915.

À travers 5 salles et 2 étages, vous découvrirez l'origine de l'absinthe, ses secrets de fabrication ainsi que des affiches publicitaires, dessins de presse et des œuvres impressionnistes représentant des buveurs de la "fée verte".

Publicité
Buveuse d’absinthe au café de la Nouvelle Athènes. © Musée de l’Absinthe, Auvers sur Oise
Buveuse d’absinthe au café de la Nouvelle Athènes. © Musée de l’Absinthe, Auvers sur Oise
- Albert Bertrand

On montre l'aspect négatif de l'absinthe, explique Marie-Claude Delahaye, qui dirige le musée. Si vous pensez à des buveurs de vin dans l'art, vous avez des groupes joyeux. Alors que là ils sont pâles, blêmes. 

On y retrouve aussi la fameuse fontaine à quatre robinets et la cuillère à trou, objets emblématiques de la liqueur anisée dont Emile Zola décrit les ravages dans L'Assommoir. Sa consommation répond par ailleurs à un rituel précis que Marie-Claude Delahaye nous fait découvrir.

Retrouvez les informations pratiques du musée ici

Ce qu'il faut savoir sur l'absinthe 

Obtenue par la distillation de plantes aromatiques (la grande absinthe et la petite absinthe, l’anis vert, le fenouil, la mélisse et l’hysope), l'absinthe était à l'origine une plante médicinale avant de devenir un apéritif à 72°. C'est d'ailleurs sa macération qui lui donne une couleur verte. Interdite pendant la Grande Guerre car une de ses molécules était accusée de rendre fou, sa consommation ne fut autorisée à nouveau qu'en 2010.

Références

L'équipe

Stéphane Cosme
Production