Cachalot (Physeter macrocepahalus) sous la surface de l'eau, Pico, Açores.
Cachalot (Physeter macrocepahalus) sous la surface de l'eau, Pico, Açores.
Cachalot (Physeter macrocepahalus) sous la surface de l'eau, Pico, Açores. ©Getty - SeaTops
Cachalot (Physeter macrocepahalus) sous la surface de l'eau, Pico, Açores. ©Getty - SeaTops
Cachalot (Physeter macrocepahalus) sous la surface de l'eau, Pico, Açores. ©Getty - SeaTops
Publicité
Résumé

Au XIXème siècle, quand la chasse à la baleine battait son plein, des cachalots ayant survécu à des attaques de baleiniers, apprenaient à d’autres comment éviter de se faire tuer.

En savoir plus

Des experts ont analysé les journaux de bord de baleiniers américains. Ils ont constaté que le taux de harponnage avait chuté d’environ 58 % au cours des premières années de chasse.

Ils en ont déduit que les animaux avaient modifié leur comportement ?

Publicité

Plusieurs écrits mentionnent que les cachalots communiquaient et plongeaient en eaux profondes quand les bateaux approchaient. Grâce à leurs systèmes d’écholocalisation et de communication, les cachalots pouvaient probablement échanger et coordonner leur comportement sur plusieurs kilomètres. 

Modifier un comportement aussi rapidement est la preuve d’une évolution culturelle chez les cachalots.

Les ordinateurs contrôlés par la pensée pourraient très bientôt devenir une réalité

Un ingénieur de l’université de Miami, a développé un système permettant de relier un cerveau humain à un ordinateur. Son idée : des nanoparticules magnétoélectriques capables de voyager dans le système sanguin, de pénétrer dans le cerveau, de lire les signaux neuronaux et de les transmettre à un casque. Il espère que son invention pourra aider à traiter des maladies neurologiques comme Alzheimer, ou Parkinson.

D’autres débouchés sont possibles.

Cette invention intéresse déjà l’armée américaine. Il y aurait le projet d’injecter des nanoparticules dans le cerveau de soldats pour qu’ils puissent communiquer avec les systèmes militaires en temps réel. Il ne s’agit plus de lire dans les pensées mais d’utiliser la pensée.

Quel est le nombre idéal d’amis ?

Pour Robin Dunbar, un anthropologue de l'Université d'Oxford, la plupart des humains ne sont pas capables d'entretenir un nombre illimité d'amitiés à la fois. Dans une récente publication, il classe nos connaissances par niveau d'affinité. Et pour lui, le nombre idéal d’amis (il n’est pas question de connaissances, mais d’amis) est de 150.

La famille peut être incluse dans ce nombre ?

Oui. Pour l’anthropologue, les amis sont d’ailleurs un phénomène assez récent, Ils seraient la conséquence de la réduction de la taille des familles qui a eu lieu en particulier dans les pays du Nord.

Ces recherches ne prennent pas en compte les réseaux sociaux. Les "amis" que l’on a sur Facebook correspondent plutôt à des connaissances.

Par ailleurs, bénéficier d'un meilleur réseau d'amis augmenterait les chances de se remettre d'une crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral.

Une bibliothèque d’odeurs est en train de voir le jour

Odeuropa regroupe une dizaine d’universités européennes, son but : créer une "encyclopédie olfactive" de l’Europe du XVIe au XXe siècle. 

Des historiens des chimistes ou des informaticiens vont plonger dans 500 ans de documents d’archives de l’Union européenne. 

Qu’est-ce qui intéresse les informaticiens qui collectent les informations ?

La première étape sera d’identifier tout ce qui est en rapport avec les odeurs au sein de centaines de milliers de textes et d’images. Pour les textes, ce n’est pas trop difficile, mais pour les images, tous les indices comptent ! Les gestes liés aux odeurs, comme quand on se pince le nez ou les objets comme les diffuseurs de parfum qui étaient très populaires. Ensuite, les chimistes prennent le relai et se mettent au travail.

Les odeurs sont déjà utilisées dans certains musées.

Le musée viking de York, en Angleterre, propose une section sur les odeurs des villages vikings et britanniques du Xème siècle, notamment celles des latrines, de la forêt et du corps d’un marin en mer pendant des semaines.

Références

Programmation musicale

  • 07h11
    You keep me hangin on
    You keep me hangin on
    Diana ROSS
    You keep me hangin on

    Diana ROSS

    Album Love & life - the very best of Diana Ross
    Label EMI

L'équipe