Des insectes pour donner un goût de viande aux aliments
Des insectes pour donner un goût de viande aux aliments ©Getty - Ollo
Des insectes pour donner un goût de viande aux aliments ©Getty - Ollo
Des insectes pour donner un goût de viande aux aliments ©Getty - Ollo
Publicité

Et voilà qui va intéresser Sandrine Rousseau. Le goût de la viande, la couleur de la viande, sans viande. Ce sont des chercheurs sud-coréens qui se sont intéressés au sujet. Leur produit pourrait participer à la réduction de l’empreinte écologique de notre alimentation.

Alors, la recette ?

Les chercheurs ont fait cuire des vers de farine avec du sucre, à la vapeur, frits… Et des volontaires ont testé pour détecter les arômes plus proches de la viande.

Publicité

Pour le principal auteur de l’étude, ces insectes sont sains et nutritifs. Ils sont pleins d’acides gras, de vitamines, de minéraux, de fibres et de protéines, comme la viande.

Les vers de farine sont déjà considérés comme des "super-aliment" en Asie, en Afrique ou en Amérique du Sud. Mais en Europe et en Amérique du Nord, les consommateurs sont beaucoup plus réticents. Des substituts à base d’insectes ayant le goût de la viande normale pourraient en convaincre plus d’un. Ça donne faim !

Vos plantes meurent à cause de la sécheresse? Arrosez-les avec un petit verre de rhum, ou de Spritz !

Le petit verre de fin de journée pourrait s'avérer très utile pour les plantes aussi, surtout en période de sécheresse.

On ne sait pas pourquoi, mais les végétaux privés d'eau produisent naturellement de l'éthanol. Des chercheurs Japonais ont donc eu l’idée de donner de l'alcool aux plantes.

En laboratoire, les scientifiques ont fait pousser des plants de blé et de riz, les ont arrosés régulièrement en ajoutant de l'éthanol à la terre pendant trois jours.

Ils ont ensuite privé l'ensemble des céréales d'eau pendant deux semaines.

Et les plantes "ivres" s'en sont mieux sorties ?

Environ 75% des plants de blé et de riz traités à l'éthanol ont survécu après avoir été réhydratés, contre moins de 5% de ceux non traités.

Mais attention, cette méthode doit être utilisé avec parcimonie, car «une concentration élevée d'éthanol inhibe la croissance des plantes».

Mais cela explique pourquoi la plante de votre belle-mère que vous n’arrosez jamais et que vous essayez de tuer au whisky se porte si bien.

Jouer d'un instrument de musique dans l'enfance pourrait permettre de mieux vieillir

Selon des chercheurs de l'université d'Édimbourg, les capacités cognitives des personnes ayant joué d'un instrument de musique pendant une longue période dans leur enfance s'amélioreraient avec l'âge.

De n’importe quel instrument ?

Piano, accordéon, cornemuse, guitare, violon… n’importe quel instrument. 366 personnes ont participé à l’étude, pendant des décennies. Parmi elles, 117musiciens depuis l’enfance.

Selon cette étude, les activités mentalement difficiles, comme apprendre à jouer d'un instrument de musique, pourraient être associées à de meilleures capacités de réflexion.

Les participants ont été testés sur plusieurs fonctions physiques et mentales au fur et à mesure qu'ils vieillissaient, notamment avec le test standardisé de capacités cognitives que chacun d'entre eux avait passé à l'âge de 11 ans.

Et si les éoliennes du futur pouvaient se recycler en bonbons ?

En moins de cinq ans, l’éolien et le solaire ont doublé la production d’électricité à l’échelle mondiale.

Mais comment recycler les pales et les panneaux ?

Au Danemark, les éoliennes en fin de vie sont transformées en garages à vélo. Mais cela ne suffit pas

Il y a deux semaines, des scientifiques de l’Université d’État du Michigan ont annoncé avoir mis au point une résine qui intègre un additif d’origine végétale. En décomposant cette résine, on pourrait donc faire des phares de voitures, des vitres, et des bonbons.

Quel genre de bonbons ?

Les petits ours en gélatine par exemple. Les scientifiques en ont fabriqué, à partir de leur résine, et ils en ont même mangé.

Et cette histoire n’est pas du vent !