Les espèces de poissons qu’il faut éviter de consommer ©Getty - Francisco Goncalves
Les espèces de poissons qu’il faut éviter de consommer ©Getty - Francisco Goncalves
Les espèces de poissons qu’il faut éviter de consommer ©Getty - Francisco Goncalves
Publicité
Résumé

L’Ifremer vient de faire le point sur l’état des stocks de poissons vendus sur les étals.

En savoir plus

Et bonne nouvelle : 56% des stocks pêchés et consommés en France sont exploitées durablement. C’est bien mieux qu’en 2000 ! Les pêcheurs ont modifié leurs pratiques, en augmentant par exemple les mailles de leurs filets ou en respectant des périodes de non-pêche, pour que les poissons puissent se reproduire.

La coquille-Saint-Jacques en Manche et le thon rouge de Méditerranée sont des exemples de populations qui se portent mieux grâce à des politiques strictes. Le thon est en voie de rétablissement, et les quotas de prises ont pu être relevés.

Publicité

En revanche, la sole en Mer Celtique et le cabillaud en Mer du Nord sont considérées comme effondrées. Et la situation en Méditerranée est préoccupante : presque toutes les espèces y sont surpêchées. L’état d’urgence est déclaré pour le merlu et le rouget-barbet, et on n’en sait pas assez sur les daurades, les poulpes et les loups. Quant aux sardines de Méditerranée, elles sont plus rares et plus petites...

Les moustiques seraient sensibles à la couleur de la peau

Nous savons que les moustiques sont attirés par certaines odeurs, par la transpiration et ont leurs préférences en matière de groupe sanguin. Selon une étude publiée dans la revue Nature Communications de février, et réalisée par des chercheurs de l’Université d’État de Washington, la couleur de la peau peut également influencer le comportement des moustiques.

On a mis des moustiques dans des boîtes dans lesquelles il y avait des points de couleurs : bleu, cyan, noir, orange, rouge, vert et violet. Avec le bleu, le vert et le violet, rien de spécial. Mais l’orange, le noir et le rouge attirent vraiment les moustiques. Et ces couleurs sont en relation avec la peau humaine ; les moustiques sont donc sensibles à la couleur de notre peau.

Pour les scientifiques, les travaux pourraient conduire au développement de nouveaux systèmes protecteurs et à des pièges.

On en sait enfin davantage sur la fabrication et l'origine extraterrestre du poignard de Toutankhamon

Une nouvelle étude scientifique japonaise revient sur la façon dont a été forgé et créé le célèbre poignard à lame de fer trouvé dans le tombeau du pharaon Toutankhamon. Un poignard fait d’or, de cristal de roche, de fer… et de particules célestes !

En effet, il y a des structures très spéciales à la surface de la lame, des hachures, qui indiquent que le fer est de l’octaédrite, et qu’il provient d’une météorite. Ce fer météoritique a dû être trouvé dans la nature sous forme de sphère, avant d’être forgé pour le transformer en lame par chauffage et martelage. Pour mettre en forme cette lame parfaite, il a été nécessaire de réchauffer le métal de la météorite, puis de le marteler. Et les incrustations en cornaline, en malachite et en lapis-lazulis ont été fixées sur le manche en or avec une pate adhésive.

La restriction calorique aurait des effets positifs sur l'être humain

Dans un article qui vient d’être publié dans la revue Science, une étude de l'université de Yale vient de démontrer les effets positifs de la restriction calorique chez l'être humain.

200 volontaires ont été suivis. La moitié d'entre eux ne devaient rien changer à leurs habitudes, les autres devaient diminuer leur apport calorique de 14% en moyenne. Les scientifiques ont analysé le thymus, la glande placée au-dessus du cœur et qui produit les globules blancs essentiels à notre défense. Et ils ont constaté que le thymus de ceux ayant suivi une restriction calorique produisait plus de lymphocytes qu'au début de l'étude. Bref, il s’était régénéré !

Une simple diminution des apports en calories, peut donc avoir des effets sur notre système immunitaire. On ne change rien à ce que l'on mange mais on diminue les portions.

Références

L'équipe