Il serait possible de détecter scientifiquement les menteurs
Il serait possible de détecter scientifiquement les menteurs ©Getty - Peter Cade
Il serait possible de détecter scientifiquement les menteurs ©Getty - Peter Cade
Il serait possible de détecter scientifiquement les menteurs ©Getty - Peter Cade
Publicité

Repérer les menteurs, l'heure idéale pour aller se coucher, une banane pour lutter contre les insomnies et des poulpes considérés comme des êtres sensibles : Fabienne Chauvière fait le tour de l'actualité scientifique de la semaine.

  • Il serait possible de détecter scientifiquement les menteurs

Et ce avec une bonne précision, selon des chercheurs de l'université de Tel Aviv. Leurs expériences montrent qu'il existe deux types de menteurs : ceux qui activent les muscles de leurs joues quand ils mentent et ceux qui utilisent les muscles de leurs sourcils.

Comment sont-ils arrivés à cette conclusion ? Ils ont utilisé des électrodes pour surveiller et mesurer l'activité des muscles et des nerfs.  Un algorithme a été entraîné à identifier les mensonges et y est parvenu avec ce taux de 73%.

Publicité

Mais le mensonge en question était très simple. En conditions réelles, c’est plus difficile car les mensonges mélangent souvent des éléments faux et des vrais. Les chercheurs vont donc poursuivre l'apprentissage de leur intelligence artificielle. Ils estiment qu’en mixant cette technique avec des caméras de très haute définition, il serait possible de détecter les mensonges en regardant seulement les mouvements des muscles du visage.

  • L’heure idéale pour aller se coucher 

Selon des chercheurs anglais dont les travaux viennent d’être publiés, se coucher entre 22h et 23h serait bénéfique.

Le but de l’étude de l’Université d’Exeter était d’observer la corrélation entre les heures de coucher et les maladies cardiovasculaires. Près de 104 000 personnes ont participé à l’étude.

Les chercheurs ont pris en compte notre horloge interne de 24h, autrement dit notre rythme circadien. Les participants ont été suivis pendant six mois. 3 172 participants ont développé une maladie cardiovasculaire. La plupart se couchaient à minuit ou plus tard.

Moralité : se coucher entre 22 et 23h limite le risque de développer une maladie cardiaque, et ce serait encore plus bénéfique chez les femmes. Pour les chercheurs, se coucher plus tard, mais aussi plus tôt, augmente les risques de perturbation de l’horloge biologique.

  • La FDA a approuvé une banane pour lutter contre les insomnies 

Aux Etats Unis, la Food and Drug Administration a validé un médicament à base de banane, pour traiter à la fois les insomnies, l’anxiété et la dépression. C’est une société taïwanaise qui est à l’origine de ce médicament, car il existe une variété particulière de bananes que l’on cultive à Taïwan.

Attention, il ne suffit pas de manger cette banane avant d’aller au lit. Non, ce sont les étamines et les peaux qui sont utilisée. Les chercheurs expliquent que la banane de Taïwan contient des ingrédients naturels similaires à ceux que l’on retrouve dans certains anxiolytiques. Pour ses travaux, la société a même reçu une médaille d’or au Salon des inventions de Genève 2021.

Les scientifiques soulignent aussi que les peaux de banane facilitent la production de sérotonine et de mélatonine par le cerveau. Elles améliorent même  l’expression de gènes précurseurs des hormones du bonheur. Pourquoi s’en priver ?

  • Le Royaume-Uni reconnaît les poulpes et les homards comme des êtres sensibles

Les poulpes, les calmars, les crevettes et les homards ont été identifiés comme des « êtres sensibles » par la London School of Economics and Politicial Science. C’est le gouvernement britannique qui a demandé ce rapport.

Il en ressort que ces animaux peuvent éprouver des sensations, comme  la douleur, le plaisir, la faim, la soif, la chaleur, la joie, le confort et l'excitation. 300 études ont été passées au crible. Le gouvernement britannique a annoncé qu'ils relèveraient désormais du projet de loi sur la protection des animaux.

Dans le rapport, plusieurs notes ont été ajoutées pour le bien-être de ces animaux, comme l'interdiction de vendre des crabes et des homards vivants à des personnes non qualifiées. Il est également recommandé d'interdire les méthodes d'abattage telles que l'ébouillantage et le démembrement vivant.