Vue aérienne de l'Energy Observer, le premier navire propulsé par les énergies renouvelables et l'hydrogène, arrivant à Long Beach, Californie, le 22 avril 2021, 65e étape de son tour du monde Odyssey. ©AFP - Justin L. Stewart / Energy Observer
Vue aérienne de l'Energy Observer, le premier navire propulsé par les énergies renouvelables et l'hydrogène, arrivant à Long Beach, Californie, le 22 avril 2021, 65e étape de son tour du monde Odyssey. ©AFP - Justin L. Stewart / Energy Observer
Vue aérienne de l'Energy Observer, le premier navire propulsé par les énergies renouvelables et l'hydrogène, arrivant à Long Beach, Californie, le 22 avril 2021, 65e étape de son tour du monde Odyssey. ©AFP - Justin L. Stewart / Energy Observer
Publicité
Résumé

Se chauffer, s’éclairer, se déplacer sans émettre de CO2, c’est un rêve pour beaucoup et c’est une réalité pour Victorien Erussard. Skipper, il a remporté plusieurs compétitions de voile, officier de marine marchande, il a arpenté les mers.

En savoir plus

Entrepreneur, il a créé un bateau unique, l’Energy Observer, sur lequel il voyage avec son équipage depuis 3 ans.

Attention, ce n’est pas un petit bateau : il mesure plus de 30 mètres de long, et peut embarquer 10 personnes. L’Energy Observer est couvert de panneaux solaires, ce qui lui donne un petit côté futuriste.

Publicité

Victorien Erussard s’est installé quelques jours à Pars pour présenter ses activités. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La clef de l’énergie de demain est probablement cachée au cœur de l’hydrogène,

En septembre, a été présenté le grand plan hydrogène pour la France. Aujourd’hui, pour produire de l’hydrogène, on a recours aux énergies fossiles. L’idée, c’est de faire de l’hydrogène vert, à partir de panneaux solaires par exemple, comme sur le bateau de Victorien Erussard.

Et savez-vous ce que ce que l’on a pu voir mardi soir à Paris à la nuit tombée ? La  Tour Eiffel éclairée…

Oui, mais pendant quelques minutes, elle a pu être illuminée grâce à de l’hydrogène renouvelable, Une idée de Victorien Erussard.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Victorien Erussard a donc la solution ?

Il montre qu’un autre futur énergétique est possible. Que des villes pourraient être neutres en carbone. A condition d’accepter une chose que l’on ne pratique plus beaucoup : la lenteur.

Il y a 3 ans, Victorien Erussard a entrepris, avec son équipage, de faire le tour du monde des solutions positives et L’aventure est loin d’être terminée.

Retour prévu en  France en 2024