Quelles nouveautés au cinéma cette semaine? ©Getty - Hildegarde
Quelles nouveautés au cinéma cette semaine? ©Getty - Hildegarde
Quelles nouveautés au cinéma cette semaine? ©Getty - Hildegarde
Publicité
Résumé

Christine Masson et Laurent Delmas donnent leurs avis sur les films à l'affiche cette semaine !

En savoir plus

"Aristocrats" de Yukiko Sode

A presque trente ans, Hanako n'est toujours pas mariée. Sa famille riche et traditionnelle fait pression pour qu'elle se trouve quelqu'un. Un jour, elle rencontre un homme qui semble parfait en tout point. Tout semble s'améliorer pour elle, mais ne serait-il pas trop parfait pour être vrai?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Laurent Delmas : "La forme est tellement convenue, tellement lente, convenable et appliquée par rapport aux films japonais qu'on aime. La troisième héroïne du film, c'est la ville de Tokyo. Cette ville à la fois ouverte et fermée est assez impressionnante". 

Publicité

"En corps" de Cédric Klapisch

A 26 ans, Elise est une grande danseuse étoile. Tout s'écroule pour elle le jour où elle se blesse. Le verdict tombe : elle ne pourra plus danser. Elle doit alors prendre du temps pour se soigner autant physiquement que mentalement. Elle va finir petit à petit par se rapprocher d'une compagnie de danse contemporaine en Bretagne. Là-bas, elle découvrir une nouvelle façon de danser et retrouver le goût de la vie.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Christine Masson : "Oui, Klapisch s'engouffre dans les registres de bons sentiments, le "feel good movie" et son cortège de gentils anges gardiens. Les personnages secondaires et les questionnements sont certes attendus, les résolutions sont parfois convenues, mais reste cette joie de filmer la renaissance grâce à Marion Barbeau. C'est une vraie danseuse et ça devient une vraie actrice."

Laurent Delmas : "Marion Barbeau est extraordinaire. Moi je ne suis pas très attiré par la fiction, qui est une sorte d'auberge espagnole dans une résidence d'artiste tenue par Muriel Robin, qui doit beaucoup à madame Jouve dans La femme d'à côté. Parallèlement, on découvre un documentaire extraordinaire sur la danse classique et contemporaine. Il y a des très, très belles séquences de ballet. Vraiment, si on aime la danse. Il faut de toute façon aller voir le film de Klapisch. J'aurais aimé voir deux heures de danse filmées par Klapisch. Ça m'aurait autant comblé que cette fiction qui ne m'intéresse guère".

"Retour à Reims (Fragments)" de Jean-Gabriel Périot

Des images d'archive et le texte de Didier Eribond interprété par Adèle Haenel forment ensemble un récit intime et politique de monde ouvrier français des années 1950 à aujourd'hui. Le documentaire retrace le naufrage de la gauche depuis 1981, avec la montée progressive du Front national, puis du Rassemblement National.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Christine Masson : "C'est comme une contre histoire du vingtième siècle, sur la condition ouvrière et sur la femme". 

Laurent Delmas : "Périot se distingue du livre de Dider Eribond, ce qui est d'ailleurs explicité par le titre "Retour à Reims (fragments)". Il reprend le récit à la première personne, mais il est raconté par Adèle Haenel, alors que le livre est écrit par un homme. Il y a une distance qui se crée par rapport au parcours très intime de Eribon dans le livre. Et là, le propos est beaucoup plus ample. Une utilisation très intelligente des archives télé et cinématographiques. C'est un documentaire très intéressant, à la fois sur tout le discours qu'il porte, mais aussi sur la façon très particulière de traiter les archives et de les remettre en perspective". 

"Le Grand Mouvement" de Kiro Russo

Après sept jours de marche, Elder arrive enfin à la capitale bolivienne : La Paz. Il est venu pour marcher avec ses camarades mineurs. Ils veulent protester ensemble contre leur renvoi.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Christine Masson : "Un mélange de cinéma vérité et de mystique. Ce film envoûtant est très singulier".

Laurent Delmas : "Le grand mouvement dont il est question, c'est celui de la circulation des personnes et des biens. Il y a des choses tout à fait intéressantes en matière de cinématographie. C'est un poème. Si on entre dedans, on peut être très heureux". 

"Vedette" de Claudine Bories et Patrice Chagnard

Garder en pension durant un été une vache vieillissante? Oui, mais pas n'importe laquelle : Vedette, la reine des reines de l'alpage. C'est en passant du temps avec elle que Claudine et Patrice vont découvrir que chaque vache est unique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Lauren Delmas : "C'est très intelligent. Ce n'est pas juste un film sur une vache de compétition. On rencontre aussi de manière improbable ces deux cinéastes, plutôt portés sur le social et le politique en général. La confrontation entre ces deux univers, le tout enrichi avec des textes sur le rapport entre l'homme et l'animal, c'est franchement très drôle parce qu'improbable et très passionnant sur le discours que cela véhicule". 

"Le grand silence" de Sergio Corbucci

Tout va mal durant l'hiver 1898 en Utah. Le froid et le manque de nourriture pousse les truand et hors-la-loi à piller les villages et semer la terreur. Mais un mystérieux aventurier muet nommé "silence" décide de combattre le mal et d'aider les habitants.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Laurent Delmas : "C'est un des rares westerns hivernal. Il faut aller voir ça". 

Références

L'équipe

Laurent Delmas
Laurent Delmas
Laurent Delmas
Production
Christine Masson
Production
Laurent Delmas
Laurent Delmas