Quels films sont à l'affiche cette semaine ?
Quels films sont à l'affiche cette semaine ?
Quels films sont à l'affiche cette semaine ? - Ludvig Omholt
Quels films sont à l'affiche cette semaine ? - Ludvig Omholt
Quels films sont à l'affiche cette semaine ? - Ludvig Omholt
Publicité
Résumé

Films français, films étrangers, comédies, thrillers, etc. Christine Masson et Laurent Delmas font le point.

En savoir plus

"L’affaire Collini" de Marco Kreuzpaintner

Hanz Meyer, un industriel notable d'Allemagne a été assassiné. Le meutrier Fabrizio Collini ne prend pas la fuite. Un avocat débutant, Caspar Leinen est chargé de sa défense. Le jeune sans expérience va essayer de comprendre ce geste. Mais jusqu'où est-il prêt  à aller?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Christine Masson : « Les Allemands et leur culpabilité nationale. Encore et encore à travers ce film, pour toujours rappeler le passé aux jeunes générations. Entreprise ambitieuse. L'affaire avait passionné l'Allemagne. Sujet captivant mais mise en scène appliquée, manichéenne et soulignée. »

Publicité

Laurent Delmas : « Le film aborde un certain nombre d'immenses questions la mémoire, la prescription, la vengeance individuelle. Mais tout ça est tellement plombé par le propos didactique que c'en est dommage. »

"Années 20" d'Elisabeth Vogler

Imaginez un soir d'été en 2020, à Paris. Est tourné un plan séquence sans interruptions d'une heure vingt, avec les passants, les imprévus et tout ce qui fait la magie du quotidien. Ce film prône l'instantanéité, mais surtout la magie du quotidien après l'épreuve du premier confinement.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Christine Masson : « Un seul plan séquence dans Paris, avec plus de 24 acteurs et actrices à la sortie du premier confinement et multipliant de curieuses rencontres. Jeune, excentrique, personnages originaux et anticonformistes. C'est un pur défi technique. C'est absolument incroyable en terme de réalisation. Malheureusement, dans le fond, ça raconte quoi? »

Laurent Delmas : « Ca devait être le portrait d'une génération et ce n'est juste que le portrait d'une prouesse technique. »

"Babysitter" de Monia Chokri

Une famille complètement à la dérive. Le mari suspendu par son employeur à cause d'une blague sexiste devenue virale s'improvise écrivain. La femme en crise existentielle après son accouchement décide de reprendre le travail plus vite que prévu. Au milieu de tout cela, le couple décide d'embaucher une babysitter espiègle, drôle et envoutante.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Christine Masson : « Une fable féministe, pop et post #MeToo Mais une esthétique criarde, un message surlignée, une mise en scène bordélique, des personnages caricaturaux qui décrédibilisent le propos. »

Laurent Delmas : « Il y a un fond qui est passionnant, mais la forme... Il ne fallait pas ajouter grand chose à la pièce de théâtre originale parce que le message était là. Et elle, elle surajoute du pop, du in, du out. Non, franchement, ça ne se passe pas. »

"La colline où rugissent les lionnes" de Luàna Bajrami

Trois amies d'enfances rigolent et rêvent ensemble de quitter leur petit village du Kosovo. Le jour des résulatst d'admission à l'université tout bascule. Aucune d'elles ne parvient à s'enfuir. Elles décident ensemble de brusquer le destin en devenant un gang de lionnes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Laurent Delmas : « Les Lionnes, ce sont trois filles du Kosovo, le pays natal de la réalisatrice. Trois héroïnes vivantes et éminemment sympathiques, qui dénoncent à la fois le patriarcat et le poids de la détermination sociale qui pèse elles. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle a un vrai univers, un vrai regard, et que pour un premier film, il y a des choses tout à fait fortes, y compris dans la mise en scène. On ne peut que vous recommander ce film. Franchement, c'est plus qu'attachant, c'est vraiment intéressant et on a envie de suivre cette réalisatrice. »

"La femme du fossoyeur" de Khadar Ahmed

Un couple avec enfant amoureux vit dans un quartier pauvre de Djibouti. Mais quelque chose vient troubler leur bonheur. La femme est malade et nécessite une prise en charge médicale. Pour conserver son havre de paix la famille va devoir trouver une solution d'urgence.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Laurent Delmas : « Sortez les violons. Alors on n'a pas envie d'être trop méchants. Parce que bon, comme on dit fragile. Mais vraiment, cette accumulation de poncifs, de clichés et de ficelles, de drame et du pathos à tous les étages, surplombe l'ensemble. C'est dommage. »

"Ghost Song" de Nicolas Peduzzi

Le pétrole, la drogue, l'argent et le sexe. Voilà quelques mots qui définissent la ville de Huston au texas. Là bas, des jeunes tentent d'échapper au rouleau compresseur de la vie et d'accomplir leur rêves. Mais un ouragan approche...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Laurent Delmas : « C'est un incroyable documentaire dont le personnage principal est la ville de Houston. On va dans les rues et puis l'on tombe sur telle ou telle figure de Houston. Avec beaucoup de thèmes : le rap, la violence urbaine, le racisme, les gangs, la drogue, le sexe, les classes sociales, etc. La musique est tellement omniprésente qu'elle arrive à faire peut être même naître les plus belles scènes du film. »

"Ma famille afghane" de Michaela Pavlatova

Herra est une jeune femme d'origine Tchèque qui décide de tout quitter par amour et de s'installer à Kaboul, en 2001. Elle va vivre les boulversement de la société afghane au sein de sa nouvelle famille.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Christine Masson :  « C'est de l'animation, mais on en oublie même la forme. On s'attache à ses personnages. On y est là-bas avec la réalisatrice. Son regard et les revirements scénaristiques font naturellement avancer l'histoire. Et le danger qui menace cette famille sans jamais le surligner. Jusqu'à cette fin poignante. »

Laurent Delmas : « Magnifique. Les couleurs vives, l'animation claire, tout ça fonctionne très bien. Il y a un sens du récit incroyable. Il y a des choses sur la condition féminine, bien évidemment. Tout cela est très, très documenté et ça porte aussi un regard sur l'ONU, l'occupation, les talibans, etc. sans une once de misérabilisme. C'est un très grand film. »

"Pas... de quartier" de Paul Vecchiali

Ramatuelle dans le sud de la France. Un groupe de personne souhaite ouvrir un cabaret Drag. Le maire est enthousiaste, mais pas le conseil municipale. Le projet va-t-il aboutir?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Christine Masson : « Paul Vecchiali à 92 ans, réalise ce film. Un drame musical antifasciste. Le héros s'appelle Adolphe, ou Annabella au cabaret. Le film, en toute liberté et avec très peu de moyens, parle et chante dans une totale liberté de cinéma. Unique. »

Laurent Delmas : « Ce genre de film, ça passe ou ça casse. Moi ça passe. C'est un ovni dans le paysage galactique français. Il explore tout, il ose tout. Parfois, on s'y casse un peu les dents lui aussi. Parfois nos oreilles aussi. On casse un peu, mais c'est à la fois très trivial et très poétique. C'est ce mélange qui est incroyable. Avec une charge contre l'homophobie qui ne peut faire que du bien. Le film vaut le coup. »

"Sentinelle Sud" de Mathieu Gerault

Christian Lafayette, militaire de profession rentre brutalement d'opération. Il essaye malgré ses traumatismes de reprendre ses marques, mais se retrouve bientôt mêlé malgré lui à un trafic de stupéfiants. L'homme qui ne comprend pas ce qui lui arrive va enquêter sur les événements qui se produisent autours de lui.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Christine Masson : « Un film sur les difficultés du retour de la guerre dans la vie civile. Un film noir aussi. Un braquage, une histoire d'amour. Bref, trop de thèmes dans ce premier film. Mais le principal, le trauma post-guerre, est terriblement bien restitué. Ressenti au travers de ces deux personnages, ces deux grands acteurs, Niels Schneider et Sofian Khammes, ils nous font partager leur douleur, leur désillusion face à cette société qui les oublie, les abandonnent et notamment je me souviendrai longtemps de cette scène de beuverie. On attend désormais le prochain film de Mathieu Giraud. »

47 min
Références

L'équipe

Laurent Delmas
Laurent Delmas
Laurent Delmas
Production
Christine Masson
Production
Laurent Delmas
Laurent Delmas