30% des préados seraient myopes en Europe
30% des préados seraient myopes en Europe ©Getty
30% des préados seraient myopes en Europe ©Getty
30% des préados seraient myopes en Europe ©Getty
Publicité

Gouttes d'atropine, lunettes "freinantes", lentilles de nuit : on fait le point sur les nouveaux outils. Quelle efficacité, quelles contraintes ?

C'est une autre épidémie mondiale, et la crise du covid n'a rien arrangé: la myopie touche de plus en plus de monde. Les écrans n'y sont pas pour rien d'ailleurs: on ne regarde plus assez de loin et on est trop casaniers. Heureusement, bonne nouvelle : chez les enfants, la myopie se freine !

C'est d'autant plus important que freiner une myopie durant l'enfance ou l'adolescence, c'est éviter qu' à l'âge adulte, cette myopie devienne trop forte avec tous les risques associés a une myopie sévère : glaucome, ou autre décollements de rétine.

Publicité

La myopie, on le sait, peut démarrer à tout  âge, il est d'ailleurs conseillé aux parents d'aller voir un ophtalmo pour un bilan avant 3 ans.

Il y a trois moments clé: l'enfance, les myopies qui démarrent vers 7/8 ans, l'adolescence est un accélérateur, l'oeil grandit et il s'allonge, ce qui accentue la myopie. La vingtaine aussi, on appelle ça la "myopie d'étudiant" : on travaille beaucoup, à la lumière, de près, on fatigue ses yeux.

Longtemps, on s'est contenté de verres correcteurs basiques, mais les choses évoluent,  et finalement, ce serait dommage de passer à côté, car il existe aujourd'hui trois méthodes non pas pour stopper mais pour freiner l'évolution: au lieu de perdre 0,5 dioptries dans l'année, l'enfant n'en perdra peut-être que 0,25 par exemple. Une myopie qui progresse vite c'est une myopie qui fait perdre 1 dioprie par an nous dit le docteur Romain Nicolau, ophtalmologiste à Paris. L'ophtalmo est bien sûr là pour vous conseiller, mais passons en revue ces trois méthodes :

1/ les gouttes d'atropine

La méthode la plus efficace, sans doute, mais aussi la plus lourde et qui exige beaucoup de discipline, ce sont les gouttes d'atropine (collyre 0,05) qu'on instille dans l'oeil. 

C'est un médicament, il y a des effets indésirables, ce n'est donc pas une solution de routine. Ca existe et c'est scientifiquement prouvé depuis une dizaine d'années: "On va plutôt le donner aux enfants les plus jeunes, dont la myopie évolue très vite, ce sont des gouttes quotidiennes", explique le docteur Nicolau.

2/ l'orthokératologie 

Ça existe depuis une quinzaine d'années. Ce sont des lentilles dures qu'on met la nuit, elles aplatissent la cornée et permettent non seulement de se passer de lunettes le jour mais aussi de freiner l'évolution. Le Docteur Romain Nicolau est très enthousiaste : "On l'utilise depuis cinq ans dans mon cabinet, l'enfant ne sent pas les lentilles, et ca marche bien ! Ca nécessite évidemment une adaptation et une discipline, il y a des règles d'hygiène à bien respecter et l'enfant doit dormir avec les lentilles au moins 6 heures par nuit. Ca peut même s'utiliser de façon pérenne, pendant 10, 15 ans. Non seulement, on ne porte plus de lunettes, mais on freine bien l'évolution"

3/ les lunettes correctrices qui ralentissent l'évolution

Ce sont des verres traités spécifiquement pour ralentir l'allongement de l'oeil, plusieurs verriers les proposent, moyennant des tarifs un peu plus élevés. On a peu de recul encore mais les données d'étude dont on dispose sont assez encourageantes: "Ca fait du bruit dans le monde de l'ophtalmo car c'est très nouveau et assez impressionnant, c'est une innovation importante. Deux verriers en font: Hoya et Essilor, explique Romain Nicolau_. On a des études récentes qui viennent de Chine, et qui montrent clairement un effet de freinage. On a un recul de deux ans, l'effet est moins important qu'avec l'atropine ou les lentilles rigides de nuit, mais ça peut vraiment se proposer si on ne veut ni les gouttes ni les lentilles, même si le niveau de preuve est un peu moins solide qu'avec les deux autres méthodes. Mais les sociétés savantes en parlent déjà. De notre coté, à mon cabinet, ça fait neuf mois qu'on les prescrit, ces lunettes, donc on manque nous même un peu de recul encore, même si c'est prometteur"._

Bref, tout ca pour dire que ces méthodes existent, qu'on peut vous les proposer, même si on attend encore d'autres études cliniques pour confirmer le bénéfice. Romain Nicolau nous dit d'ailleurs être parfois navré de voir arriver en consultation des enfants avec déjà de lourdes myopies qu'on aurait pu freiner plus tôt.  

Reste un conseil : pas trop d'écran, et aller en extérieur pour voir de loin et à la lumière du jour au moins deux heures par jour. C'est ça aussi qui maintient des yeux en bon état.

L'équipe

Véronique Julia
Production