Représentation de plusieurs personnages type de la Commedia dell'arte qui a forgé le style de Molière (Arnolphe, Tarlupin, Arlequin, Polichinelle…), 1670
Représentation de plusieurs personnages type de la Commedia dell'arte qui a forgé le style de Molière (Arnolphe, Tarlupin, Arlequin, Polichinelle…), 1670 ©AFP - Photo Josse / Leemage
Représentation de plusieurs personnages type de la Commedia dell'arte qui a forgé le style de Molière (Arnolphe, Tarlupin, Arlequin, Polichinelle…), 1670 ©AFP - Photo Josse / Leemage
Représentation de plusieurs personnages type de la Commedia dell'arte qui a forgé le style de Molière (Arnolphe, Tarlupin, Arlequin, Polichinelle…), 1670 ©AFP - Photo Josse / Leemage
Publicité

Comment Molière est-il sorti vainqueur de cette rivalité que se sont livrés les différentes troupes rivales de Paris ? Philippe Collin vous propose de découvrir comment il a forgé son style théâtral. Celui grâce auquel il s'est imposé comme le nom du rire qui donne à penser les mœurs de la société.

Seconde partie du XVIIe siècle. Les troupes de théâtre rivalisent quant à la manière de pratiquer les arts dramaturgiques. Molière et sa troupe triomphent à Paris et leur succès fulgurant alimente les jalousies des troupes concurrentes. La guerre comique est déclarée et Molière impose un degré de provocation bien plus élevé qui fait sensation tant le succès doit revenir à celui qui sait le mieux user d’un certain sens primitif du marketing culturel, lui-même promu par un grand siècle protecteur des Arts.

À Paris, courant des années 1660, trois troupes de théâtre rivalisent sur la scène de Paris et s’affrontent sur le genre théâtral à défendre. Entre celle de l’hôtel de Bourgogne, irriguée par les œuvres de Racine ou celle du Théâtre du Marais où l’œuvre de Corneille est reine, Molière puise lui dans les comédies italiennes, en vogue. Il entend conjuguer l’espièglerie avec le recours naturel au rire. Ce qui ne manque pas d’en faire bientôt le précurseur du ridicule comme moyen de compréhension artistique de la condition humaine. Tel un peintre humaniste des stigmates de son époque sur scène. Molière invite à un plus grand entendement critique de la société en trompant le sérieux par l’absurde. Une dramaturgie grâce à laquelle sa troupe supplante totalement les autres concurrents sur la scène du royaume de France.

Publicité

Découvrez comment il a révolutionné l'art du théâtre grâce à ce style inédit, surpassant les rivalités avec ses plus farouches concurrents, à une époque où le théâtre porte en lui le parfum du scandale vis-à-vis des défenseurs des valeurs ancestrales.

Intervenants

Claude Bourqui, directeur du département de Littérature Française à l’université de Fribourg. Historien du théâtre du XVIIe siècle, spécialiste de la commedia dell’arte. Co-créateur de "ncd17" sur "La naissance de la critique dramatique", avec Lise Michel.  

📖  Livres

Œuvres complètes de Molière dans la collection de la bibliothèque de la Pléiade, avec Georges Forestier 

"Molière à l’école italienne. Le lazzo dans la création moliéresque" (Turin, L’Harmattan Italia, 2003)

Patrick Dandrey, professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne, historien de littérature du XVIIe siècle, spécialiste de La Fontaine et Molière. 

📖  Livres

"La guerre comique. Molière et la querelle de L’Ecole des Femmes" (éditions Hermann, 2014)

"Molière, l’esthétique du ridicule" (éditions Klincksieck, 1992) 

Lise Michel, professeure de littérature française à l’Université de Lausanne, historienne du théâtre et de la critique dramatique du XVIIe siècle. Elle a participé à l'élaboration du site "Molière 21" avec Georges Forestier et elle a dirigé le projet "Naissance de la critique dramatique".  

📖  Livres  

Participation aux "Œuvres complètes de Molière" dans la Bibliothèque de la Pléiade.  

"Édition critique des Femmes savantes" (Garnier-Flammarion, 2018).   

"Édition critique du Médecin malgré lui"  (GF-Flammarion, 2022).  

Equipe 

Producteur : Philippe Collin  
Chargée de programmes : Estelle Gapp
Réalisation : Violaine Ballet
Mixage : Julien Chabassus
Documentation sonore : Clary Monaque et Romain Couturier 

Références

Archives sonores 

  • Place au théâtre. 150e anniversaire de la légion d’honneur, 1954
  • Générique ORTF. La vie des masques, 1965
  • Les mystères de la passion. Prestige du théâtre, 1955
  • Commençons par le commencement. La vie des masques, 1965
  • Comedia dell‘arte (extrait). Théâtre des Nations, 1960
  • Les personnages de la comedia dell'arte. Prestige du théâtre, 1954
  • La première du CID. Le Cid, Les trois coups, 1967 
  • Le prix des places. Prestige du théâtre, 1956
  • Les fâcheux. (extrait). Société des Comédiens Français, 1981
  • Générique tribune de l’histoire. 1960
  • Bon je m’assieds. La vie des masques, 1965
  • La bourgeoisie au XVIIe siècle. La tribune de l'histoire, 1960
  • Les comédiens de l’Hôtel de Bourgogne, Le Roman d'amour des grandes égéries, Molière et Armande, 1972
  • Rabelais et le rire. Ca ne peut pas faire de mal, 2010
  • Naissance d’Arlequin. La vie des masques, 1965
  • La fantaisie des italiens. La vie des masques, 1965
  • Premiers succès premiers ennemis. Prestige du théâtre, 1950
  • Les intrigues naissent vite. Le Roman d'amour des grandes égéries, Molière et Armande,   1972
  • L’impromptu de Versailles. (extrait). Le Théâtre du Théâtre,1965
  • Molière est riche. Jean Baptiste Poquelin, valet de chambre et tapissier du roi, 1973

Films 

  • "Le roi danse" de Gérard Corbiau
  • "Molière" d’Ariane Mnouchkine
  • "Brulez Molière" de Jacques Malaterre
  • "Le voyage du capitaine fracasse" d’Ettore Scola
  • "Marquise" de Véra Belmont
  • "Cyrano de Bergerac" de Jean-Paul Rappeneau
  • "Cyrano de Bergerac" de Claude Barma
  • "Dandin" de Roger Planchon
  • "Molière" de Laurent Tirard

Pièces

Extrait du Cid de Corneille

▶︎ Molière, le chien et le loup une série de podcast originale de France-Inter. Pour écouter tous les épisodes de cette série, mettez ce podcast en favori sur l’application Radio France, disponible sur iOS et Android, ou via le fil RSS

L'équipe