Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard sur son cheval blanc, 20 mai 1800, Jacques-Louis David, huile sur toile (1800-1803)
Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard sur son cheval blanc, 20 mai 1800, Jacques-Louis David, huile sur toile (1800-1803)
Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard sur son cheval blanc, 20 mai 1800, Jacques-Louis David, huile sur toile (1800-1803) ©Getty - GraphicaArtis / Contributeur
Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard sur son cheval blanc, 20 mai 1800, Jacques-Louis David, huile sur toile (1800-1803) ©Getty - GraphicaArtis / Contributeur
Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard sur son cheval blanc, 20 mai 1800, Jacques-Louis David, huile sur toile (1800-1803) ©Getty - GraphicaArtis / Contributeur
Publicité
Résumé

Son ascension, son règne et sa légende sont largement empruntes de l’idée qu’il se faisait des mœurs de son époque. Parmi elles, Philippe Collin évoque la figure de l’homme puissant et viril, qui tend à remettre en question la vision qu'il se faisait des femmes. Cette image doit-elle nous conduire à penser que Napoléon était misogyne ?

En savoir plus

S’il incarne encore pour beaucoup de personnes le portrait du parangon hétérosexuel et misogyne, le stéréotype du mâle sur le champ de bataille, la virilité exacerbée, force est de constater que la légende s’est, elle aussi, nourrie de ses nombreux paradoxes dans les systèmes de représentations sociaux qui ont été les siens : ce modèle de l'homme fort et viril est allé conforter l'image de ses exploits et de sa bravoure, qu'il entendait afficher comme ses valeurs cardinales. 

Napoléon a toujours entretenu un rapport complexe avec les femmes, avant même sa rencontre avec Joséphine de Beauharnais, avec qui il a partagé un amour tumultueux et passionnel. Quels rapports a-t-il entretenu avec les femmes ? Aussitôt arrivé au pouvoir, il opte pour un retour à l'ordre moral, renvoyant les femmes dans la seule sphère domestique, limitant le divorce, rétablissant l'union familiale sous l'autorité du père de famille, un patriarcat généralisé. C'est l'œuvre du Code civil.

Publicité

Ce système ne manquait pas d'attiser contre lui un premier cercle de femmes intellectuelles, hostiles à la société qu’il préconisait : Juliette Récamier, Madame de Staël, fers de lance de la libération des mœurs féminines à l’époque, le renvoyaient face à sa propre rigidité sociale.

Napoléon était-il absolument hostile aux femmes ou n’était-il pas plutôt un homme de son temps, plongé dans un univers politique masculin ? 

Il était comme les autres : des hommes qui ne sont pas misogynes, à cette époque, il y en a très peu. Bonaparte était certainement dans la bonne moyenne d’une époque où la misogynie était courante

- Jean-Clément Martin

Avec 

  • Patrice Gueniffey, historien biographe, auteur de Bonaparte (1869-1802) (Gallimard Folio Histoire), de Napoléon et De Gaulle (Perrin)
  • Jean-Clément Martin, historien, spécialiste de la Révolution française et de la Vendée, auteur d’une biographie de Marie-Louise, de La révolte brisée : femmes dans la Révolution française et l'Empire (Armand Colin), L'Exécution de Louis XVI (Perrin)
  • Nathalie Petiteau, historienne, spécialiste de l'histoire du cheval, auteure d’une biographie Napoléon Bonaparte, la nation incarnée (Armand Collin)

Archives INA 

  • Extrait de Aujourd’hui madame, André Castellot, 1972
  • Extrait d'une lettre d’amour, Les plus belles lettres d'amour de Napoléon à Joséphine, 1950
  • Extrait chevalier de Saint-Georges, Curieux destins, 1968
  • Extrait Edouard Herriot, Vérités et chimères, 1949
  • Extrait Comédie héroïque, 1948
  • Extrait Au galop à travers le temps, 1963

Lectures

  • "Entre chien et loup" de Mme Choiseul-Meus
  • "Julie ou commence j'ai sauvé ma rose ?" de Mme Choiseul-Meus

Films sur le thème 

  • "Monsieur N" de Antoine De Caunes                                         
  • "Napoléon" de Sacha Guitry            
  • "Austerlitz" de Abel Gance
  • "Joséphine ou la comédie des ambitions" de Robert Mazoyer
  • "Désirée" de Henry Koster             
  • "Vénus impériale" de Jean Delannoy
  • "Frankenstein" de James Whale

L'équipe

  • Producteur : Philippe Collin  
  • Chargée de programmes : Estelle Gapp  
  • Réalisatrice : Violaine Ballet  
  • Mixage : Chantal Nouvellot
  • Illustrations musicales : Thierry Dupin et Romain Couturier
  • Illustrations de Louise Aubin

▶︎ Napoléon, l'homme qui ne meurt jamais, une série de podcast originale de France-Inter. Pour écouter tous les épisodes de cette série, mettez ce podcast en favori sur l’application Radio France, disponible sur iOS et Android, ou via le fil RSS et Apple Podcast.

Références

L'équipe

Philippe Collin
Philippe Collin
Philippe Collin
Production
Violaine Ballet
Réalisation
Estelle Gapp
Estelle Gapp
Estelle Gapp
Collaboration