Un connecteur USB-C. Image d'illustration.  ©AFP - NurPhoto / Jakub Porzycki
Un connecteur USB-C. Image d'illustration. ©AFP - NurPhoto / Jakub Porzycki
Un connecteur USB-C. Image d'illustration. ©AFP - NurPhoto / Jakub Porzycki
Publicité
Résumé

Avec la publication d'une nouvelle version de la norme USB, voilà peut-être arrivée l'heure d'un branchement universel pour charger et alimenter tous nos appareils informatiques.

En savoir plus

C'est une histoire d’universalité et d'USB. On connait toutes et tous très bien ces trois lettres, qu’on associe le plus souvent aux clés et disques durs, qui nous servent à stocker et transférer des données. Mais ce dont on parle ici va bien au-delà. En informatique, il y a des règles et ce sigle (Universal Serial Bus) désigne avant tout une norme, un standard qui permet de relier deux appareils entre eux et qui vient d'évoluer.  

Des évolutions qui sont courantes : ces deux dernières décennies, on a connu plusieurs versions dans notre vie quotidienne sans vraiment s’en rendre compte. De l’USB1, 2, 3 à l’USB4, avec à chaque fois un transfert plus rapide des fichiers. 

Publicité

Démocratisation de l'USB-C en cours

Là, ce qui nous intéresse, c'est le format de la prise. Si l'on connait surtout la version plate de notre clé USB (rectangulaire, qu’on peut brancher dans un sens mais pas dans l’autre), ce format ne devrait plus persister très longtemps. Pour être remplacé par l’USB-C, une prise plus petite, plus fine, complètement réversible et capable de transférer des données ou recharger la batterie de n'importe quel appareil. 

Un format de prise qui commence à bien se démocratiser, sur la plupart des ordinateurs portables (les derniers Mac d’Apple n’ont plus que deux prises USB-C, c’est tout) ou sur les téléphones Android et certains accessoires. Et le changement annoncé cette semaine par l'USB Implementers Forum (en charge de la standardisation de l'USB) concerne la puissance de ce port, qui passe de 100 à 240 watts : cela vient lever la dernière barrière technique à cette fameuse prise universelle.

À l'avantage du consommateur

Une prise qui pourrait donc permettre de recharger tous nos appareils informatiques et même, désormais, les plus puissants. Ordinateur, écran,  téléphone, tablette, console de jeu : un câble interchangeable, pratique pour le télétravail. Plus besoin des 15 modèles de chargeurs différents.

Une évolution, encouragée par Bruxelles qui favorise le consommateur (un seul type de câble utilisable sur plusieurs machines différentes) mais aussi l'environnement (moins de gâchis et de déchets issus de ces innombrables chargeurs obsolètes et inutilisés) et qu’on peut espérer voir bien installée d’ici quelques années. 

Seule petite différence pour l'instant, qui concerne les iPhones : Apple a créé sa propre prise pour ses téléphones (Lightning) et toute la galaxie d’accessoires. Un marché plutôt lucratif pour la firme californienne qui n'a donc, pour l'instant, pas prévu de s’adapter.   

Références

L'équipe

Xavier Demagny
Xavier Demagny
Xavier Demagny
Production
Xavier Demagny
Xavier Demagny