Avec "Starline", Google veut rendre les appels vidéo les plus réalistes possibles. - Capture d'écran Google
Avec "Starline", Google veut rendre les appels vidéo les plus réalistes possibles. - Capture d'écran Google
Avec "Starline", Google veut rendre les appels vidéo les plus réalistes possibles. - Capture d'écran Google
Publicité
Résumé

Avec son projet "Starline" Google veut révolutionner les appels vidéo et les visioconférences. Cette innovation a été présentée cette semaine par la firme américaine.

En savoir plus

C'est une innovation époustouflante chez Google. Comme le fera son concurrent Apple début juin, le géant américain organisait cette semaine sa "conférence des développeurs", la Google I/O, l'occasion d'annoncer les toutes dernières nouveautés et les innovations à venir. Google a présenté la nouvelle version d'Android 12 (plus personnalisable), de nouvelles cartes (hyper détaillées) sur Google Maps ou bien encore une application pour détecter les problèmes de peau en photographiant les grains de beauté. 

Mais c'est un autre projet assez époustouflant baptisé "Starline" qui a retenu toute notre attention. Son objectif est simple : rendre les appels vidéo, ces "visios" qu'on a tant utilisées depuis un an et demi à la faveur du coronavirus, les plus réalistes possibles, grâce à une sorte d'hologramme amélioré.  

Publicité

Une vitre "magique"

Dans un clip de présentation de cette innovation, Google met en scène Darlene et sa grande soeur Chi-Chi. Toutes les deux vivent à 3000 km de distance, la première est à San Francisco, la seconde à New York. "Darlene est ma petite soeur. La dernière fois que je l'ai vue c'était il y a plus d'un an", raconte l'une. "Ne pas pouvoir voir mon neveu... ça me rend si triste", confie l'autre.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Ces deux soeurs ne peuvent donc pas se voir physiquement alors Google leur a proposé de tester "Starline". Les voilà chacune dans une pièce. L'ingénieur en chef du projet décrit : 

Alors imaginez, au lieu de regarder un écran que vous êtes face à une vitre magique. Et a travers cette vitre, vous voyez une autre personne de l'autre côté.

Et là, voilà la magie, donc, qui opère. Le résultat est visiblement spectaculaire : on ne peut évidemment pas se toucher mais on a une vraie impression de réalité. "Notre plus grande fierté", dit Google, c'est que pendant la communication, la technologie "passe au second plan".

Et alors, comment ça marche ? 

Grace à une sorte de numérisation en trois dimensions de la personne, par des dizaines de caméras et capteurs. Un scan qui est ensuite reproduit de l'autre côté, chez le correspondant, à travers un écran et un effet de profondeur. Entre les deux, toutes les données sont compressées et envoyées via une connexion internet assez puissante pour que la reproduction reste fidèle.

Une technologie de pointe, qui ne sera évidemment pas accessible tout de suite. Sans doute proposée aux entreprises d'abord pour tenir des rendez-vous, des réunions (des expérimentations sont en cours chez Google et des partenaires) et qui pourra à l'avenir - et même si on ne se le souhaite pas - rendre nos futurs confinements plus supportables. D'ici là elle pourrait au minimum permettre d'améliorer nos applis actuelles.

Références

L'équipe

Xavier Demagny
Xavier Demagny
Xavier Demagny
Production
Xavier Demagny
Xavier Demagny