Qualcomm est l'un des plus gros fabricants de composants utilisés par les smartphones, et est lui aussi touché par la crise
Qualcomm est l'un des plus gros fabricants de composants utilisés par les smartphones, et est lui aussi touché par la crise
Qualcomm est l'un des plus gros fabricants de composants utilisés par les smartphones, et est lui aussi touché par la crise ©AFP - Zhu min / Imaginechina
Qualcomm est l'un des plus gros fabricants de composants utilisés par les smartphones, et est lui aussi touché par la crise ©AFP - Zhu min / Imaginechina
Qualcomm est l'un des plus gros fabricants de composants utilisés par les smartphones, et est lui aussi touché par la crise ©AFP - Zhu min / Imaginechina
Publicité
Résumé

Depuis plusieurs semaines, une vaste pénurie de composants électroniques touche l'industrie automobile, celle de l'électroménager... mais aussi les nouvelles technologies. Les consoles de jeux vidéo, et les smartphones, qui connaissent des retards de production et risquent même des hausses de prix.

En savoir plus

Tout comme l’industrie automobile ou les rayons électroménager, le monde des nouvelles technologies est lui aussi touché par l’immense pénurie de composants électroniques qui frappe le monde entier, et qui pour les fans de jeux vidéos rend les consoles Playstation 5 et Xbox Séries X, quasiment introuvables, alors qu’elles sont sorties il y a quelques mois à peine ! 

Jusqu’ici la seule rescapée à peu près facile à obtenir sur le marché des consoles c’était donc la Switch de Nintendo. Mais voilà, cette semaine le patron de la firme japonaise Shuntaro Furukawa a affirmé que les stocks étaient assez solides pour résister... mais pour le moment seulement : à la fin de l’année, à l’approche des fêtes la Switch devrait être elle aussi en rupture de stock, à cause de cette pénurie dont on n’a pour l’instant aucune idée de quand elle prendra fin.   

Publicité

Pénurie qui devrait aussi mettre un coup dur à la sortie de la Switch Pro, une console plus performante attendue pour cette année mais qui risque de se faire aussi désirer quelques mois de plus.   

2 min

Les smartphones sont aussi très impactés par cette crise : l’une des entreprises les plus touchées par la pénurie s’appelle Qualcomm et c’est l’un des principaux fournisseurs de composants, notamment de ce qu’on appelle les semi-conducteurs pour les smartphones… qui sont de plus en plus rares. Et ça touche toutes les marques : chez Apple le sous-traitant TSMC est aussi en difficulté et donc les modèles les plus populaires comme l’iPhone 12 sont difficiles à trouver immédiatement. La fabrication de pas mal de Mac et d’iPad est elle aussi retardée… à tel point que les analystes se demandent bien ce que la marque à la pomme va bien pouvoir annoncer mardi prochain, lors de sa prochaine conférence dont on n’était même pas sûrs qu’elle se tiendrait.  

Samsung aussi est touché dans une partie de sa production, mais l’un des fabricants les plus durement affectés c’est le chinois Xiaomi, dont plusieurs modèles sont introuvables, et qui envisage même, c’est le président de l’entreprise qui l’a dit lui-même, d’augmenter les prix d’une partie de la gamme pour mieux amortir l’augmentation des coûts de production. Le fabricant de puces Qualcomm a tout de même voulu rassurer en disant que toutes les chaînes de production n’étaient pas ralenties de la même manière et que notamment sur des produits plus anciens, il devrait y avoir moins de difficultés. Tout ce secteur essaie donc tant bien que mal de rebondir... ou de tirer profit de la situation : aux États-Unis Intel a annoncé l’ouverture prochaine de deux usines qui seront justement destinées à produire des puces, pas pour des ordinateurs… mais plutôt pour sauver l’industrie automobile.  

L'info en plus : Instagram va laisser le choix du "like"

Le réseau social Instagram ne sait toujours pas exactement quelle position adopter vis-à-vis des "like", ces petits coeurs que l’on met sur des publications mais qui ont une forte tendance à rendre accro, à vouloir toujours plus de popularité. En 2019 la plateforme avait expérimenté la disparition non pas des like mais du compteur de like... sauf que cette donnée est aussi très importante pour certains, notamment les influenceurs et les influenceuses qui en font leur fonds de commerce. Résultat Instagram lance un nouveau test. : les utilisateurs et utilisatrices retenus pour ce test pourront choisir s’ils veulent ou non afficher leurs likes et ceux des autres, un essai lancé à l’échelle mondiale, qui débouchera donc peut-être sur une nouvelle fonctionnalité pour tout le monde si les résultats sont concluants.

Références

L'équipe

Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France