Le message par lequel Microsoft a annoncé la fin de Calibri en tant que police par défaut
Le message par lequel Microsoft a annoncé la fin de Calibri en tant que police par défaut
Le message par lequel Microsoft a annoncé la fin de Calibri en tant que police par défaut - Capture d'écran Twitter
Le message par lequel Microsoft a annoncé la fin de Calibri en tant que police par défaut - Capture d'écran Twitter
Le message par lequel Microsoft a annoncé la fin de Calibri en tant que police par défaut - Capture d'écran Twitter
Publicité
Résumé

Après 14 ans de bons et loyaux services, Microsoft se sépare de sa police de caractères par défaut, Calibri. L'entreprise va expérimenter cinq typographies différentes, commandées pour l'occasion, pour définir laquelle prendra la relève de celle-ci.

En savoir plus

"Chère Calibri, il faut qu’on parle. Nous avons passé beaucoup de bons moments ensemble. Mais cette relation est dépassée maintenant. Plein d’amour pour tes cinq potentielles remplaçantes : Bierstadt, Grandview, Seaford, Skeena et Tenorite" : ce message de rupture est arrivé mercredi soir dans un tweet. Mais ette rupture pas très classe, il faut le dire, ce n’est pas le scénario d’une nouvelle série à rebondissements, car vous l’aurez peut-être reconnu, Calibri ce n’est pas le nom d’une personne mais celui d’une police de caractères, celle qui est disponible par défaut dès que vous tapez un texte quand vous êtes sur un ordinateur avec Windows.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Police par défaut depuis 2007

Et ce tweet, eh bien c’est justement Microsoft qui l’a posté, pour annoncer à la fois que Calibri ne serait bientôt plus sa police de caractères par défaut, et qu’il n’y avait pas une mais cinq prétendantes à son remplacement.

Publicité

C'est une petite révolution pour les utilisateurs et utilisatrices de PC : cela fait presque quinze ans que la Calibri était la police par défaut, puisqu’elle avait été introduite en tant que telle dans Microsoft Office en 2007. Elle avait pris le relais d’une autre police très très connu qui s’appelait la Times New Roman. Et d’ailleurs elle se dirige vers le même destin que celle-ci, puisque Calibri ne va pas disparaître de vos PC, elle ne sera plus proposée par défaut mais vous pourrez toujours l’utiliser.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Cinq nouvelles polices de caractère testées

Tenorite, Bierstadt, Skeena, Seaford, et Grandview sont sur les starting blocks, ce sont cinq polices de caractères qui ont été commandées par Microsoft spécialement pour l’occasion à des créateurs et des créatrices spécialisées dans la typographie. Elles ont toutes des traits communs puisqu’elles sont "sans serif", ce qui en langage de graphiste veut dire qu’elles n’ont pas d’empattements, de petites pattes au bout des pieds. En d’autres termes ce sont des polices bâtons qui ressemblent plus à Calibri qu’à Times New Roman… mais chacune a ses petites spécificités : Tenorite se veut conviviale, Bierstadt plus précise et contemporaine quand Skeena et Seaford s’inspirent de typographies plus anciennes, et Grandview son atout c’est sa grande lisibilité dans toutes les conditions.

Toutes ont été commandées pour répondre au même cahier des charges, c’est-à-dire pour avoir une certaine personnalité tout en sachant se faire oublier le mieux possible. Depuis quelques jours et pour quelques mois, ces cinq polices  sont mises à disposition par Microsoft sur ses logiciels, l’idée étant de recueillir les avis des utilisateurs et des utilisatrices pour finalement retenir celle qui aura l’honneur de remplacer Calibri pour les années à venir.

Références

L'équipe

Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France