Sorti en 2004, l'iPod mini a fait décoller les ventes d'iPod, qui peinaient à s'envoler
Sorti en 2004, l'iPod mini a fait décoller les ventes d'iPod, qui peinaient à s'envoler
Sorti en 2004, l'iPod mini a fait décoller les ventes d'iPod, qui peinaient à s'envoler ©AFP - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
Sorti en 2004, l'iPod mini a fait décoller les ventes d'iPod, qui peinaient à s'envoler ©AFP - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
Sorti en 2004, l'iPod mini a fait décoller les ventes d'iPod, qui peinaient à s'envoler ©AFP - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
Publicité
Résumé

Apple a annoncé cette semaine la fin de la production de son baladeur numérique, l'iPod. La fin d'une saga de plus de 20 ans pour un baladeur qui a transformé les usages des appareils numériques et connectés.

En savoir plus

Mardi, l’entreprise Apple a publié un simple communiqué pour annoncer qu’elle mettait fin à la production de son baladeur numérique, l’iPod touch : il restera disponible à la vente jusqu’à l’épuisement des stocks, et après ça en sera fini pour le tout dernier modèle de la gamme des iPod.

Plus de deux ans pour exploser

La fin de l’iPod, c’est la fin d’une saga de 21 ans qui a profondément transformé le monde de la musique et du numérique… Et pourtant, le lancement de l’iPod s’est fait sans grand bruit à l'époque : le 23 octobre 2001, le patron Steve Jobs, qui venait de redresser Apple avec l’iMac, convoque les journalistes pour annoncer un nouveau produit :

Publicité

"Personne n'a trouvé la recette pour la musique numérique. Et nous pensons que non seulement nous avons la recette, mais qu'en plus la marque Apple sera fantastique, car les gens lui font confiance pour faire marcher leurs appareils électroniques. Et nous lançons un produit qui va exactement dans cette direction, il s'appelle l'iPod".

C’est l’apparition du petit baladeur blanc, muni d’une roulette pour naviguer entre les chansons. Les débuts sont très timides : 125 000 exemplaires vendus en 2001, 350 000 en 2002. Il faut attendre presque deux ans pour que les ventes décollent : en 2004 Apple lance l’iPod mini, plus petit, moins cher, plus coloré… puis le Shuffle, le Nano, etc… Au total entre 2001 et 2022 il s’est écoulé environ 450 millions de ces petits appareils dans le monde.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Qu'est-ce qui a précipité la fin de l'iPod ?  Eh bien l'iPod a fini par être dépassé par ce qu'il avait créé. Si l’iPod n'avait pas existé, accompagné par une boutique de musique, l'iTunes Store, on n'aurait probablement pas les plateformes de streaming comme Spotify et Deezer... des plateformes qui ont rendu les baladeurs numériques caducs.

L'iPod "mangé" par l'iPhone

Et puis si l’iPod n’avait pas existé, il n’y aurait pas l'iPhone… Mais avant sa sortie, les rumeurs annonçaient l'iPhone comme une simple déclinaison de l'iPod...finalement en 2007 quand Steve Jobs annonce le fameux téléphone c'est l'inverse : l’iPod n’est finalement qu’une partie de l'iPhone, une fonction parmi d'autres… c’est le début de la fin pour l’appareil phare. L’iPod touch qui sort en 2007, c’est juste un iPhone qui ne téléphone pas.

Résultat, les ventes diminuent petit à petit… au top de sa forme en 2006, il représentait 40% du chiffre d’affaires d’Apple, en 2021 ce n’était plus qu’1%. Pour Apple la fin de l'iPod est donc plus symbolique qu'autre chose.

Références

L'équipe

Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France