Le AirTag prend la forme d'un petit disque de plastique et de métal
Le AirTag prend la forme d'un petit disque de plastique et de métal
Le AirTag prend la forme d'un petit disque de plastique et de métal ©AFP - Handout / Apple Inc.
Le AirTag prend la forme d'un petit disque de plastique et de métal ©AFP - Handout / Apple Inc.
Le AirTag prend la forme d'un petit disque de plastique et de métal ©AFP - Handout / Apple Inc.
Publicité
Résumé

Apple a présenté mardi le AirTag, une balise Bluetooth permettant de ne pas perdre ses affaires. Une innovation qui ouvre un immense réseau de repérage d'objets perdus, d'autant plus que la technologie est aussi ouverte pour des objets d'autres fabricants.

En savoir plus

Comme disait Steve Jobs : ceci est une révolution. Pourtant, ce n'est apparemment pas l'annonce la plus sexy d'Apple ces dernières années.  Petit résumé : mardi, l'entreprise américaine tenait une nouvelle conférence virtuelle d'annonce de ses nouveaux produits, avec au menu de nouveaux ordinateurs de toutes les couleurs, des tablettes superpuissantes... et au milieu de tout ça des petits bidules blancs en plastique et en métal nommés les AirTags.  

Le principe de ce petit objet circulaire qui mesure quelques centimètres à peine est donc très simple : vous l'accrochez à vos clés, vous le glissez dans votre portefeuille ou dans votre sac à main, et si jamais vous égarez ou pire si vous perdez l'objet en question, eh bien votre téléphone est capable de vous dire où il se trouve, et même au centimètre près si votre téléphone est récent.

Publicité

Un appareil qui ressemble beaucoup à des produits déjà existants : des balises qui se connectent à votre téléphone en Bluetooth il y en a en quantité pléthorique mais Apple propose un système qui va plus loin, car ses AirTags ne se connectent pas en Bluetooth qu'à votre appareil mais à TOUS les iPhone et les iPad du monde entier.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Autrement dit si vous perdez vos clés ou le doudou de votre enfant et que vous ne savez pas où vous l'avez perdu, le moindre iPhone qui passera à proximité enverra à votre iPhone le signal de localisation de cet objet, sans même que le propriétaire du téléphone qui vous aura aidé n'en soit informé... l'entreprise assure que vous serez le seul à savoir où se trouvent vos objets.

Autrement dit Apple a créé un immense réseau de localisation d'objets perdus. Là où ça devient encore plus intéressant c'est qu'assez discrètement, une semaine avant l'annonce de ces AirTags, l'entreprise a aussi fait savoir qu'elle ouvrait son réseau de localisation à d'autres fabricants... ce qui laisse la voie à des vélos localisés, des écouteurs localisés, et pourquoi pas des voitures... le tout avec des données sécurisées, on dit qu'elles sont chiffrées de bout en bout.

Mais n'y a-t-il pas un risque d'espionnage facile ? En théorie non : le petit appareil est muni de plusieurs dispositifs anti-pistage... il n'est pas conçu pour fonctionner sur des êtres vivants et donc s'il est accroché à votre enfant ou même votre pire ennemi à son insu, il se mettra à sonner pour que la personne espionnée se rende compte du stratagème. A priori donc pas de risque que ces balises deviennent un système d'espionnage à bas coût.

Références

L'équipe

Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France
Julien Baldacchino, journaliste à Radio France