Les nouvelles conditions d'utilisation de WhatsApp entrent en vigueur ce samedi.  ©AFP - dpa / Fabian Sommer
Les nouvelles conditions d'utilisation de WhatsApp entrent en vigueur ce samedi. ©AFP - dpa / Fabian Sommer
Les nouvelles conditions d'utilisation de WhatsApp entrent en vigueur ce samedi. ©AFP - dpa / Fabian Sommer
Publicité
Résumé

Après plusieurs reports, le changement des conditions d'utilisations de WhatsApp intervient ce samedi et pourrait priver, s'ils les refusent, bon nombre d'utilisateurs de leur messagerie préférée.

En savoir plus

Cette annonce avait fait un tollé, en janvier. L'application WhatsApp, aux deux milliards d'utilisateurs, que nous utilisons pour discuter par écrit, téléphoner, faire des appels vidéos (encore plus depuis le coronavirus) venait d'annoncer un changement de ses conditions d'utilisations et provoquait une migration massive vers Telegram ou Signal. La raison de cette fronde ? Encore une fois, les règles de confidentialité. Question si sensible que Facebook, la maison mère, a reporté plusieurs fois la mise en place de cette nouvelle politique, jusqu'à ce samedi 15 mai. 

Ce que WhatsApp va devenir

Concrètement, la firme américaine ouvre un peu plus la porte aux marques qui utilisent la messagerie comme intermédiaire. Aujourd'hui on peut déjà discuter avec un service client ou des commerces via l'application et Facebook veut capitaliser sur ces services : permettre à l'avenir, par exemple, de passer une commande et la payer. Pour ça, il faut abaisser un peu le niveau de confidentialité ; collecter, aussi, un certain nombre de données. 

Publicité

Des services évidemment facturés aux annonceurs car l'objectif est de rendre WhatsApp un peu plus rentable. L'appli a couté 20 milliards de dollars à Facebook au rachat en 2014 et, depuis, ne lui a pas rapporté grand chose.

Ce que ça veut dire pour les utilisateurs

Si on ne veut pas de cette mise à jour, le couperet tombe donc ce samedi ? Oui. Mais soyons clairs, WhatsApp ne va pas s'arrêter tout net de fonctionner si vous refusez. En revanche, vous risquez effectivement de perdre des fonctionnalités essentielles : l'écran principal sera dans un premier temps inaccessible, impossible de créer une conversation ; on pourra seulement répondre aux messages ou aux appels reçus. Et, au bout de quelques semaines, WhatsApp ne fonctionnera plus du tout. Ce qui revient, à la fin, à vous obliger de changer d'application ou à accepter les nouvelles conditions. 

Chacun jugera la méthode mais sachez quand même deux choses. Si vous préférez WhatsApp aux autres et que si vous n'utilisez pas ces conversations commerciales il n'y a, a priori, pas vraiment de risque pour vos données. D'autre part, les conversations personnelles sur WhatsApp restent secrètes quoi qu'il en soit : l'application fonctionne avec un chiffrement "de bout en bout" que les téléphones respectifs des deux utilisateurs sont capables de décoder. En somme, personne ne peut vous lire ou vous écouter

Références

L'équipe

Xavier Demagny
Xavier Demagny
Xavier Demagny
Production
Xavier Demagny
Xavier Demagny