Le directeur général de l'ANSSI, Guillaume Poupard, dans les locaux de l'agence, en 2019.
Le directeur général de l'ANSSI, Guillaume Poupard, dans les locaux de l'agence, en 2019. ©AFP - Eric Piermont
Le directeur général de l'ANSSI, Guillaume Poupard, dans les locaux de l'agence, en 2019. ©AFP - Eric Piermont
Le directeur général de l'ANSSI, Guillaume Poupard, dans les locaux de l'agence, en 2019. ©AFP - Eric Piermont
Publicité

Ce samedi, retour sur une semaine de pénuries de carburant et de grèves : que disent les conflits de notre dépendance aux énergies fossiles ? On en débat. Au programme également : un focus sur la cybersécurité. Reportage sur la guerre des talents et entretien avec le patron de l'ANSSI.

Avec
  • Guillaume Poupard directeur général de l'ANSSI - Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'information

L'entretien

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ce samedi, Guillaume Poupard, le directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), qui prend rarement la parole publiquement, répond aux questions de Fabien Cazeaux. Il était cette semaine l'un des invités de marque des Assises de la cybersécurité, rendez-vous annuel qui se tient à Monaco.

L'agence publique supervise notamment les enjeux liés à la cybersécurité. Une question sensible qui concerne à la fois les particuliers, les entreprises de toutes tailles, les administrations. Selon Bercy, il y a eu autant d'alertes sur les entreprises attaquées par des tentatives de piratages au premier semestre 2022 que sur l'année 2020 dans son entièreté.

Publicité

Qui nous pirate et quel est le niveau de la menace ? La France est-elle à la traîne ou en pointe ? On en parle avec notre invité.

Le débat

Pénuries de carburant : une mobilisation justifiée ?

2 min

Ce samedi, retour sur une semaine abrasive où les pénuries de carburants ont donné lieu à des grèves et à des négociations entre fournisseurs et syndicats. Rapport de force et difficulté à dialoguer ont perduré, au point que la Première ministre, Elisabeth Borne, a ordonné le 12 octobre des réquisitions afin de tenter de débloquer la situation. Une décision défendue par Emmanuel Macron en personne, à la télévision le soir-même.

Chez TotalEnergies, dans la nuit du 13 au 14 octobre, la CFDT et la CFE-CGC, au travers de leurs représentants non-grévistes, ont tous deux accepté un accord entérinant une augmentation de salaire de 7% pour 2023. Mais la CGT a préféré quitter les négociations. Avec d'autres organisations syndicales, telles Force Ouvrière, la CGT appelle à une grève intersyndicale d'ampleur le mardi 18 octobre.

Que nous révèle l'ampleur de ce conflit sur nos consommations et nos dépendances ? Béatrice Mathieu, rédactrice en chef adjointe au magazine L'Express et Christian Chavagneux, éditorialiste au magazine Alternatives Economiques , ouvrent le débat.

Le reportage

Cybersécurité : la guerre des talents

10 min

Qu’il s’agisse de rançongiciels, de vols de données ou d’intrusion dans les services informatiques, le nombre d’attaques a été multiplié par quatre entre 2020 et 2021, par huit entre 2021 et 2022.

Mais dans ce paysage inquiétant, il existe aussi des pirates sympathiques, dits "éthiques". Un "chapeau blanc" qu’on oppose aux malveillants "Black Hat". Alors que les attaques se multiplient, avec souvent à la clé des demandes de rançons, eux testent les failles de sécurité informatique, et empochent des primes quand ils en trouvent. C’est le système du "Bug Bounty", comme on dit en anglais.

Plongée dans ce drôle de milieu avec Anaëlle Verzaux.

Ça se passe là-bas

La Chine va-t-elle un jour remettre en cause sa stratégie zéro covid qui fait souffrir très durement son économie ? Les milieux d’affaire chinois et étrangers espèrent une réponse à l’occasion du XXème congrés du Parti communiste chinois qui débute ce dimanche 16 octobre à Pékin. Xi Jinping doit y obtenir un troisième mandat à la tête du parti..

Pendant ces dix années de pouvoir, le président chinois a accompagné le développement économique de la Chine, jusqu’au Covid, avec un succès certain et une croissance enviée par les pays occidentaux. Mais ces résultats sur le plan économique peuvent-ils durer ? On en parle avec Sébastien Berriot, correspondant permanent de France Inter en Chine.

Le zoom de la rédaction
4 min

Ma vie au boulot

Igor s’étonne que des salariés du privé soient réquisitionnés pour des questions de carburant. Pourquoi ne fait-on pas la même chose avec des conducteurs de bus ? Et tout ça est-il bien légal ? demande-t-il à Sandrine Foulon.