Avec Marie-Ange Debon, présidente de Keolis et présidente de l'Union des transports publics et ferroviaires

La présidente du directoire de Keolis, opérateur de transports, et nouvelle présidente de l'UTP, Marie-Ange Debon
La présidente du directoire de Keolis, opérateur de transports, et nouvelle présidente de l'UTP, Marie-Ange Debon ©AFP - Eric Piermont
La présidente du directoire de Keolis, opérateur de transports, et nouvelle présidente de l'UTP, Marie-Ange Debon ©AFP - Eric Piermont
La présidente du directoire de Keolis, opérateur de transports, et nouvelle présidente de l'UTP, Marie-Ange Debon ©AFP - Eric Piermont
Publicité

Au programme ce samedi, la sobriété vue des transports publics, avec un reportage sur la montée en puissance des véhicules intermédiaires et un entretien avec la présidente de l'UTP. Mai aussi un détour par Berlin, un focus sur la formation et un débat : peut-on encore soutenir la croissance ?

L'entretien

Les transports publics, comme le reste des secteurs économiques, doivent eux aussi composer avec les nouvelles exigences de sobriété. Mais comment faire ? Ils ressentent à la fois l'impact de l'inflation, essentiellement sur les prix de l'énergie, et doivent se convertir au maximum et le plus rapidement possible à des modèles plus verts.

Sans compter que, comme l'ont montré ces dernières semaines les exemples multiples de pénuries de chauffeurs de bus, les questions de recrutement sont brûlantes...

Publicité

Ce samedi, Fabien Cazeaux reçoit Marie-Ange Debon, la nouvelle présidente de l'Union des transports publics et ferroviaires qui rassemble les grands acteurs du secteur. Elle est par ailleurs la présidente du directoire de Keolis, filiale de la SNCF, société qui exploite bus, métros, mais aussi tramways, vélos, cars, funiculaires ou navettes maritimes.

Le débat

Factures d'énergie des entreprises : comment soutenir la croissance ?

2 min

Le 27 octobre, la Première ministre Elisabeth Borne, entouré par plusieurs poids lourds de son gouvernement, a annoncé de nouvelles aides pour lutter contre l'inflation des prix de l'énergie. Des coups de pouce qui visent les entreprises, des TPE aux compagnies les plus grandes. La pression n'avait pas cessé de monter au fur et à mesure de la semaine, de nombreux patrons soulignant à quel point l'inflation les met dans une situation périlleuse.

Ces aides peuvent-elles les aider vraiment et ne pas complètement faire dévisser la croissance ? Le 28 octobre, l'Insee a révélé qu'au troisième trimestre, celle-ci n'avait pas dépassé les 0,2% (contre 0,5% au trimestre précédent)...

Alors en fait-on assez pour se maintenir à flot ou sommes-nous condamnés à la récession ? Eric Heyer, directeur du département Analyse et Prévision de l' OFCE, et Patrick Artus, conseiller économique de Natixis, ouvrent le débat.

Le reportage

Véhicules intermédiaires : entre vélos et voitures...

10 min

Côté véhicules, le choix ne se réduira bientôt plus aux voitures, motos, scooters ou vélos. Des véhicules dits "intermédiaires" sont déjà bien connus, comme les vélos électriques. D’autres en sont encore au stade de prototypes, mais les perspectives semblent prometteuses.

Ainsi, se mettent à émerger le vélo-voiture, le vélo-cargo, la voiturette électrique… Il faut avoir un sacré talent d’inventeur et d’entrepreneur pour créer ces véhicules de demain, plus sobres, plus légers…

Ce samedi, Jihane Bergaoui est partie sur les traces de ces nouveaux territoires de la mobilité.

Ça se passe là-bas

Où va l'Allemagne ? Non seulement la première économie européenne, qui a développé une forte accoutumance au gaz russe ces dernières décennies, va devoir apprendre à s'en passer.

Mais voilà qu'en plus, un deuxième pilier semble fragilisé par les conséquences géopolitiques de la guerre en Ukraine : sa relation avec la Chine, son premier partenaire commercial... On en parle avec Pascal Thibaut, correspondant de France Inter outre-Rhin.

Le monde d'après
3 min

Ma vie au boulot

Sylvain a écrit à son employeur il y a six mois pour lui demander une formation afin d’évoluer dans son poste. Sa direction n’a pas répondu mais a proposé la formation à un de ses collègues. En a-t-elle le droit et Sylvain peut-il quand même accéder à ce programme ? Réponses avec Sandrine Foulon.

L'équipe