France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Charline Vanhoenacker et Juliette Arnaud reçoivent l'écrivain Edouard Louis qui revient avec un quatrième roman : "Combats et métamorphoses d'une femme". Un récit qui retrace l'oppression de sa mère jusqu'à son émancipation.

avec :

Edouard Louis (Ecrivain).

En savoir plus

Biographie

Édouard Louis, né Eddy Bellegueule le 30 octobre 1992, grandit à Hallencourt (Somme). 

Il étudie l'histoire à l'université de Picardie, où il est remarqué par Didier Eribon. Il sort diplômé de  l'Ecole Normale Supérieure en 2014, et livre une thèse sur "Les trajectoires de transfuges de classe" sous la direction de Didier Eribon. Cette même année, il publie son premier roman qui le propulsera en pleine lumière : En finir avec Eddy Bellegueule, un roman autobiographique dans lequel il retrace une enfance violente marquée par la misère sociale et l'exclusion. Face à son succès, ce récit sera traduit dans une vingtaine de langues et largement salué par la critique. 

Publicité

En 2016, Edouard Louis publie son second roman, également autobiographique : Histoire de la violence dans lequel il relate une agression sexuelle dont il aurait été victime un soir de Noël, livrant ainsi une analyse des origines et des causes de la violence. 

En mai 2018, Édouard Louis sort son troisième ouvrage, Qui a tué mon père dans lequel il revient sur sa relation avec son père tout en interrogeant les différentes formes de violence : la violence de la domination politique des élites sur les classes sociales, la violence de la domination masculine, la violence du silence, la violence homophobe… Martin Hirsch, mis explicitement en cause dans ce récit pour avoir été le créateur du RSA, répond à Edouard Louis quelques mois plus tard sous forme romancée avec la publication de Comment j'ai tué son père (Stock).  

Actualité

Edouard Louis publie son quatrième roman : Combats et métamorphoses d’une femme 

Après s’être concentré sur sa propre histoire (En finir avec Eddy Bellegueule, 2014), celle de son père (Qui a tué mon père, 2018), Edouard Louis consacre son quatrième roman à sa mère afin de dépeindre le portrait d’une femme précaire, cumulant les oppressions. 

Lors des premiers succès de son fils, les relations entre cette femme et ce dernier se sont d’abord fortement tendues puisque que sa description n’était pas flatteuse pour un sou. Il raconte que sa mère était extrêmement dure avec lui : elle frappait, crachait, disait “pédé”. Pourtant, face à la lucidité de son fils et sa résilience, cette femme a su se libérer de ce milieu marqué par l’homophobie, le machisme, l’alcool et la violence. C’est sur cette émancipation, ce combat et cette réconciliation que se concentre ce récit.  

Dans ces ouvrages précédents, Edouard Louis parlait beaucoup de violence, pour la première fois, il reconnait passer en territoire inconnu : “celui de la lumière, après l’ombre”.  Ce récit invite donc toutes les femmes victimes de sexisme et de violence sociale à penser leur propre liberté, et trouver une nouvelle voie.  

Ainsi, Edouard Louis se place, non plus en accusateur, mais aux côtés de sa mère, puisqu’ils ont tous deux subies des oppressions très puissantes. Edouard Louis aime souligner qu’ils auraient dû faire une alliance politique puisque opprimés tous les deux par leur statut social, avec en circonstance aggravante le statut de femme pour sa mère, et pour l’auteur celui d'homosexuel. Il est donc question d’une certaine intersectionnalité, mais surtout d’une certaine convergence des luttes.  

En 2021, le réalisateur James Ivory annonce une adaptation en série TV de Qui a tué mon père et En finir avec Eddy Bellegueule qui sera intitulée The End of Eddy

Edouard Louis vient de publier en collaboration avec Ken Loach l’ouvrage Dialogue sur l’art et la politique__.

Au sommaire de cette émission

La réforme de l’assurance chômage entrera en vigueur en juillet. C’est le moment, de baisser l’allocation, on est en pleine crise ! Elle concernera un million de demandeurs d’emplois pour les inciter à trouver des contrats longs, selon le gouvernement. 

La vie à Dubaï c’est  soleil tous les jours, et tous les jours c’est la Noël avec un gros cadeau fiscal, c’est ski le matin et le coucher de soleil dans le désert le soir. Enfin ça, c’est pour les influenceurs expatriés là-bas, bien sûr. Pas pour les ouvriers du bâtiment...

Les librairies et les bibliothèques ont inauguré un nouveau rayon : le rayon féministe… le nombre d’essais sur les femmes et le féminisme est en pleine croissance… et leur public aussi… 

Retrouvez toute l'équipe de Par Jupiter ! 

  • La chronique de Juliette Arnaud : Combats et métamorphoses d'une femme d'Edouard Louis 
  • La chronique  de Thomas VDB : Les voyages (à moins de 10km) forment la jeunesse
  • La chronique de Guillaume Meurice : Mamans voilées et sorties scolaires

La programmation musicale 

  • GORILLAZ - Désolé
  • EELS - Are we alright again
Références

L'équipe

Juliette Arnaud
Production
Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker
Guillaume Meurice
Guillaume Meurice
Nathalie Romero
Collaboration
Fabrice Rivaud
Collaboration
Charline Vanhoenacker
Charline Vanhoenacker
Alex Vizorek
Alex Vizorek